Chute record de la production automobile

  • A
  • A
Chute record de la production automobile
Au premier semestre 2013, la fabrication automobile a chuté de 18% par rapport au semestre précédent, selon une enquête du cabinet IHS révélée par Les Echos jeudi.@ REUTERS
Partagez sur :

LE CHIFFRE - Le premier semestre 2013 a connu la plus forte baisse de l'histoire de France, hormis 2009, selon le cabinet spécialisé IHS.

Les chiffres. La France, excepté en 2009 et les mois qui ont suivi la faillite de la banque Lehman Brothers, n'a jamais connu une telle chute de la production automobile. Au premier semestre 2013, la construction de véhicules a chuté de 18% par rapport au semestre précédent, selon une enquête du cabinet IHS  révélée par Les Echos jeudi. Sur les seuls trois premiers mois de l'année, la chute a même atteint 27% par rapport au dernier trimestre de 2012. Pour l'heure, le Comité des constructeurs automobiles, contacté par Europe1.fr, ne confirme pas ce chiffre et devrait publier le sien prochainement. Mais cette étude semble confirmer le piètre état du secteur automobile en France.

>> À lire : les immatriculations encore en baisse

Une production historiquement basse. Au premier semestre 2009, le volume de production automobile avait chuté de 38% par rapport au dernier semestre 2008. À part à cette date, les chiffres de 2013 sont donc les pires jamais enregistrés, à en croire IHS. Et encore, en 2009, la baisse faisait suite à une année 2008 "relativement élevée", note Les Echos. Tandis que 2013 arrive après une chute de de déjà 16,4% en 2012. Résultat, en volume total de voitures produites, "au premier semestre 2013, nous sommes passés en dessous du niveau de 2009", note Denis Schemoul, analyste chez IHS interrogé par le quotidien économique. Alors que la production s'élevait en moyenne à 1,6 millions de voiture par an ces 12 dernières années (1,5 millions en 2009 par exemple) elle ne devrait pas dépasser 1 millions en 2013, selon IHS.

>> À lire : comment les marques se démarquent

Les Français à la peine. Ce sont les Français qui devraient pâtir le plus de cette production morose, puisque Toyota, qui produit la Yaris à Valenciennes, s'attend à une production stable. IHS prévoit donc une baisse de production supérieure à 18% pour PSA et Renault. La panne s'explique logiquement par une baisse des commandes. Les immatriculations de voitures neuves en France ont en effet reculé de 9,0% en juin et de 11,3% sur les six premiers mois de 2013, selon le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA). Et dans l'Union européenne, en juin, le marché automobile a même atteint son plus bas depuis 1996, à 1,13 million de véhicules vendus.