Christine Lagarde optimiste pour la France, pas intéressée par 2017

  • A
  • A
Christine Lagarde optimiste pour la France, pas intéressée par 2017
@ THIERRY CHARLIER / AFP
Partagez sur :

Christine Lagarde, la patronne du FMI, juge la France sur la bonne voie et assure ne pas être intéressée par les élections.

La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI) a jugé dimanche la France "sur la bonne voie", dans une interview diffusée par France 2, mais elle a engagé le gouvernement actuel à poursuivre les réformes. Christine Lagarde prédit une croissance économique française supérieure à 1%, conformément aux prévisions du FMI en mai pour 2015, mais inférieure à 2%.

Dans ses prévisions de mai, le FMI évaluait à 1,2% la croissance économique de la France en 2015 mais jugeait nécessaire de réduire la dépense publique et de faire de nouvelles réformes structurelles pour soutenir l'activité.

Encouragements pour Macron. L'ancienne ministre des Finances de Nicolas Sarkozy a apporté au passage ses encouragements au ministre de l'Economie de François Hollande, Emmanuel Macron, dont elle a salué la loi pour l'activité et la croissance. "Dès lors qu'elle envisage des réformes en profondeur, dès lors qu'elle fait preuve de discipline budgétaire intelligente, c'est-à-dire centrée sur la croissance, je pense que (la France) est sur la bonne voie", a déclaré Christine Lagarde.

"Mais il faut que ces réformes soient mises en oeuvre et de manière courageuse, rapide. J'ai été ravie de voir un Macron 1", a-t-elle poursuivi en faisant allusion à la loi en question. "J'espère qu'il y aura un Macron 2, un Macron 3, etc. La vie économique française a besoin de ce vent de réformes, de cette impulsion de réformes, et ça ne peut pas s'arrêter à Macron 1." Pour la patronne du FMI, il faut "approfondir, aller plus loin, décrasser, simplifier".

Pas tentée par les élections. Christine Lagarde, a déclaré dimanche sur France 2 ne pas être tentée de se soumettre au suffrage universel et assuré que l'élection présidentielle de 2017 n'était pas son "sujet". Selon un récent sondage de l'institut Harris Interactive, 50% des Français estime que l'ancienne ministre de l'Economie et des Finances de Nicolas Sarkozy ferait une bonne présidente de la République. "C'est extrêmement flatteur et j'en suis très touchée", a-t-elle dit. "Ça m'encourage parce qu'on a tout le temps besoin d'encouragement." "Quand je vous dis que je suis très touchée par le soutien qui s'exprime, ce n'est pas avec le sens de la prochaine étape", a cependant ajouté Christine Lagarde.