Christian Lacroix : je suis dans "une énorme colère"

  • A
  • A
Christian Lacroix : je suis dans "une énorme colère"
Partagez sur :

Christian Lacroix a déclaré, jeudi sur Europe1, se donner six mois pour prouver à son actionnaire qu'il peut "refaire un prêt-à-porter de très grand luxe".

Je suis dans une "énorme colère" : jeudi matin, le couturier Christian Lacroix a réagi aux difficultés financières de la maison de couture qui porte son nom, placée en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Paris mercredi. "Voir son nom accolé au mot de cessation de paiement" affirme encore Christian Lacroix.

Les ventes de la maison, qui a accusé une perte de 10 millions d'euros en 2008 pour un chiffre d'affaires de 30 millions, sont en recul de 35% en 2009.

Les actionnaires de la société "me doivent 1,2 million d'euros" affirme le couturier, qui n'est plus le propriétaire de la marque :

Jamais rentable, la société Christian Lacroix a été rachetée, en 2005, par le groupe américain Falic, spécialiste de la distribution de produits hors taxes.

La recherche d'un repreneur est de nouveau d'actualité, même si le groupe Falic serait prêt à financer un plan de continuation pouvant déboucher sur des suppressions d'emplois. "Si jamais il y a une restructuration, ce que je ne souhaite pas, j'espère que c'est moi qui la ferait" explique Christian Lacroix, qui se justifie : "Je sais de qui je peux me passer".

Le couturier se donne désormais six mois pour prouver à son actionnaire qu'il peut "refaire un prêt-à-porter de très grand luxe" :