Chez EDF, "les gens ne peuvent pas s'exprimer"

  • A
  • A
Chez EDF, "les gens ne peuvent pas s'exprimer"
Thomas Piquemal, à gauche, au côté de Jean-Bernard Lévy, PDG d'EDF lors de l'annonce des résultats annuels 2015 de l'entreprise.@ AFP
Partagez sur :

Marie-Claire Cailletaud, porte-parole CGT Energie chez EDF, a réagi lundi matin à la démission surprise du directeur financier Thomas Piquemal sur fond de désaccord interne.

La démission de Thomas Piquemal fait grand bruit. Le directeur financier d'EDF a claqué la porte, a-t-on appris dimanche. La raison ? Un désaccord sur la faisabilité du projet controversé de construction d'une centrale nucléaire à Hinkley Point, en Angleterre. "C'est une surprise. On savait que depuis un certain temps il y avait des divergences de point de vue sur le projet Hinkley Point dans l'entreprise et jusqu'au plus haut niveau de l'encadrement", a réagi Marie-Claire Cailletaud, lundi matin, sur Europe 1. 

"Urgent de différer le projet". Les syndicats craignent que le coût de la construction de deux réacteurs EPR, dans le sud-ouest de l'Angleterre, ne menace l'existence d'EDF et demandent le report du projet. "Nous, on s'est exprimés sur ce projet-là, pour dire qu'il était urgent de le différer puisque dans les conditions actuelles de la filière nucléaire et de l'état financier d'EDF il nous semble dangereux de se lancer dans ce projet aujourd'hui", a encore commenté la porte-parole. 

"Les gens ne peuvent pas s'exprimer". "On sait que cet avis est partagé au plus haut niveau de l'entreprise mais que les gens ne peuvent pas s'exprimer. Donc c'est, j'imagine, une façon pour M. Piquemal d'exprimer son désaccord", a-t-elle conclu.