CGT : la candidature de Philippe Martinez rejetée

  • A
  • A
CGT : la candidature de Philippe Martinez rejetée
@ JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN/AFP
Partagez sur :

SYNDICALISME - Le parlement de la CGT a rejeté mardi la candidature de Philippe Martinez comme secrétaire général.

Les relations entre la base de la CGT et ses instances dirigeantes ne cessent de se dégrader. Alors que le syndicat espérait tourner la page Lepaon en élisant un nouveau secrétaire général, il se retrouve confronté au pire scénario : Philippe Martinez, qui était proposé par la direction pour succéder à Thierry Lepaon, a vu sa candidature rejetée par le CCN, le parlement de la CGT. Principal reproche : Philippe Martinez était vu comme le candidat de Thierry Lepaon, le secrétaire général sortant très contesté en interne.

Le numéro un de la fédération de la métallurgie et l'équipe de neuf autres membres qu'il présentait avec lui n'ont pas obtenu les deux tiers de mandats nécessaires (57% pour, 41% contre, 1,5% d'abstention). Le CCN, composé des représentants des 33 fédérations et des 96 unions départementales, était réuni depuis la matinée à huis clos au siège de la centrale à Montreuil près de Paris.

Lepaon Thierry CGT AFP

© AFP

La faute à Lepaon ? Sur le papier, la CGT avait déjà entamé sa mue en respectant un principe central : au sein de la nouvelle équipe, "ne devrait figurer aucun des membres du bureau sortant". Objectif : tourner la page Lepaon et les scandales sur son train de vie. Sauf que la situation est bien plus contrastée car Thierry Lepaon a gardé la main sur le choix de son successeur. Non seulement, il fait toujours partie de la direction de la CGT, mais en plus les dix noms qui ont été proposés au vote mardi émanent d'un "groupe de travail" restreint constitué autour de lui.

Le risque de fronde était connu. "Les proches de Thierry Lepaon n'ont pas laissé les mains libres à Philippe Martinez pour constituer son équipe et l'ont corseté", résumait lundi une source interne, avant d’ajouter que si des responsables "qui n'ont pas travaillé pour faire démissionner Thierry Lepaon sont présents dans le bureau, le CCN (le parlement de la CGT, ndlr) pourrait les rejeter". Ce qui est finalement arrivé.

Pour sortir de cette instance, Philippe Martinez a été chargé par le parlement de la CGT de proposer une nouvelle équipe de direction d'ici à février.

>> LIRE AUSSI - CGT : ainsi finit le (non) règne de Thierry Lepaon