Cazeneuve dément vouloir réformer le Plan épargne logement

  • A
  • A
Cazeneuve dément vouloir réformer le Plan épargne logement
@ MAXPPP
Partagez sur :

ARGENT - Le ministre du Budget a réfuté vouloir réformer le PEL, comme l'annonçait le JDD.

Le plan d'épargne logement (PEL) est un placement très populaire mais remplit-il réellement sa mission ? Le gouvernement en douterait, puisqu'il aurait prévu une réunion à la mi-janvier avec les principales banques françaises afin de le réformer, selon les informations du Journal du Dimanche. En cause : des abus trop fréquent qui aurait détourné le PEL de son objectif, à savoir favoriser la construction immobilière et faciliter l'accession à la propriété. Une affirmation démentie dimanche soir par le ministre délégué au Budget.

Pour rappel, c'est quoi le PEL ? Il s'agit d'un compte d'épargne dédiée au logement qui permet, après y avoir placé de l'argent, de bénéficier d'un prêt immobilier à taux réduit. Ce taux préférentiel est la contre-partie du fait que l'argent déposé est bloqué pendant moins quatre ans. Autre avantage, l'Etat accorde une prime au titulaire du compte lorsqu'il clôture celui-ci pour achter un bien immobilier. C'est justement ce bonus, qui varie en moyenne entre 1.000 et 1.500 euros, qui pourrait être supprimé.
>> A lire aussi : Immobilier : devenir propriétaire devient un luxe

21.01.Bandeau.immobilier.appartement.logement.location.e1default.460.120

Pourquoi vouloir le réformer ? Ce placement est conçu pour financer le logement mais souvent utilisé pour des raisons fiscales puisque le PEL est exonéré d'impôt sur le revenu. Et qu'il donne droit à une prime. Résultat : des épargnants ne déposent que de faibles sommes sur leur PEL simplement pour toucher la prime. Le gouvernement souhaiterait donc le réformer afin de mettre fin à ces abus et d'économiser une centaine de millions d'euros par an.

Calculette 930

En échange, le gouvernement pourrait faire un geste envers les épargnants en diminuant le taux du prêt bonifié auquel le PEL donne droit. Aujourd'hui à 4,2%, il pourrait passer à 3,5% pour s'aligner sur les taux en vigueur sur le marché, croit savoir le JDD. Enfin, le plafond du PEL, actuellement à 61.200 euros, fera partie des discussions entre le gouvernement et les banques. Il pourrait augmenter pour suivre la hausse des prix dans l'immobilier, selon le JDD.

Le gouvernement dément. Le ministre délégué au budget Bernard Cazeneuve a tenu à rapidement démentir toute réforme par le gouvernement du plan d'épargne logement. "Ce sujet n'existe pas. Il n'est pas question de modifier le régime fiscal des PEL", a-t-il déclaré lors du "debrief" du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI. Interrogé plus précisément sur la prime liée au PEL, il a ajouté que sa suppression n'était pas à l'étude. "Rien ne change pour le PEL", a-t-il martelé.

Au total, 12 millions de Français détiennent un PEL sur lequel sont déposés plus de 190 milliards d'euros, rappelle le journal.