Bug chez EDF : plus de 40.000 relances

  • A
  • A
Bug chez EDF : plus de 40.000 relances
Partagez sur :

Certains prélèvements automatiques de l’électricien ont été refusés car le groupe aurait commis une erreur informatique.

Les normes bancaires européennes évoluent et la mise en place de ces mesures en entreprise est complexe, particulièrement dans les TPE et les PME. Pourtant, c’est le géant EDF qui est aujourd’hui mis en cause. 41.300 clients lui reprochent d’avoir envoyé des lettres de relances pour cause de facture d’électricité impayée, alors qu’ils ont opté pour le prélèvement automatique, rapporte Les Echos jeudi.

En cause : la migration du système de facturation d’EDF vers la norme européenne Sepa, qui régira l’ensemble des virements et prélèvements en Europe, à compter du 1er février 2014. Selon les informations du quotidien économique, les informaticiens du groupe auraient commis une erreur rendant impossible les prélèvements du 30 octobre. Toutefois, la procédure aurait voulu que la demande de prélèvement soit présentée une seconde fois aux banques des clients, ce qui n’a pas fonctionné non plus.

Conséquence : le logiciel d’EDF qui traque les mauvais payeurs a envoyé les lettres types demandant la régularisation. Et pour ceux qui ont payé par carte bancaire et qui sont en débit différé, le paiement sera effectivement versé le 29 novembre. Pendant la période, ces clients restent, aux yeux du logiciel, des mauvais payeurs et recevront une « dernière lettre de relance valant mise en demeure ».

EDF devrait envoyer un courrier prochainement pour s’excuser et assure que ce raté informatique n’est qu’indirectement lié à la migration en cours vers les nouvelles normes Sepa, « qui ne sont pas problématiques pour de nombreux clients ». D’ici le 1er février prochain, les consommateurs ont intérêt à surveiller leurs boites aux lettres.