Budget 2016 : un bug à 3,45 milliards d’euros ?

  • A
  • A
Budget 2016 : un bug à 3,45 milliards d’euros ?
@ THOMAS SAMSON / AFP
Partagez sur :

DES CHIFFRES ET DES LETTRES - Le gouvernement a promis 16 milliards d'économies sauf que la commission des Finances de l'Assemblée nationale n’arrive pas au même chiffre.  

Le compte n’y est pas pour la commission des Finances de l'Assemblée nationale. Cette dernière a examiné le projet de loi de finances (PLF) 2016 et a refait les calculs, dévoilée lundi soir : une partie des économies promises ne sont pas "documentées", pas plus que certaines dépenses. Un écart qui atteint tout de même 3,45 milliards d’euros.

Le PLF 2016 ausculté. Avant d’être débattu à l’Assemblée nationale, le PLF est passé à la moulinette par la commission des Finances de l'Assemblée nationale. Sa présidente, la socialiste Valérie Rabault, a rendu son rapport lundi et il est plutôt sceptique. Non pas sur le fait que le budget ne prévoit pas d’économies au sens strict, mais seulement par rapport à l’évolution naturelle de la dépense publique : c’est une tournure rhétorique utilisée par tous les gouvernements.

Le problème de Valérie Rabault, c’est qu’elle n’a pas trouvé toutes les sources d’économies promises par le gouvernement : les objectifs chiffrés figurent bien dans le PLF, les moyens d’y arriver pas toujours. Ainsi, 2,2 milliards d'euros d'économies sont "non documentés" sur les dépenses d'intervention de l'Etat. De même, 1,25 milliard d'économies supplémentaires sont "non documentés" en ce qui concerne les administrations de Sécurité sociale, tandis que 600 millions d'euros ciblés sur les dépenses des ministères sont jugées "peu documentés".

Le gouvernement dément tout mauvais calcul. "Bien entendu, ils (les 16 milliards d'économies) sont identifiés", a réagi lundi soir le secrétaire d'État au Budget, Christian Eckert, au micro de France Info. "J'observe qu'en 2014 et 2015 les engagements que nous avions pris sur la dépense publique ont été tenus", a-t-il ajouté, avant d’assurer que tous les détails manquants seront fournis rapidement.

"Je pense à quelques exemples, en matière de Sécurité sociale, il y a des économies sur l'hospitalisation, sur les soins à domicile, sur les médicaments génériques. Concernant plus particulièrement le budget de l'Etat, il y a une maîtrise des dépenses de fonctionnement des ministères", a assuré le ministre, avant d’ajouter : "par exemple, des dépenses concernant le logement, nous allons travailler sur les allocations logement".

Au fait, que prévoit le Budget 2016 ? Vous pouvez retrouver le détail des mesures prévues par le Budget 2016 ici. Sur ces 16 milliards d'euros d'économies, réalisées par rapport à l'évolution spontanée des dépenses publiques, 5,1 milliards devront être réalisées par l'Etat, 3,5 milliards par les collectivités territoriales et 7,4 milliards par l'assurance-maladie et les régimes sociaux. De quoi ramener le déficit public français à 3,3% en 2016, contre 3,8% cette année, afin de respecter en 2017 la règle d’or budgétaire instaurée dans le cadre de la zone euro.