Boursicoteurs, vous avez 89% de chances de perdre de l'argent

  • A
  • A
Boursicoteurs, vous avez 89% de chances de perdre de l'argent
@ REUTERS
Partagez sur :

ARGENT - L'AMF a mené l'enquête : les investisseurs en ligne perdent en moyenne 10.900 euros sur le marché des changes.

Investir de l'argent sur les marchés financiers depuis son ordinateur est tentant : l'épargnant peut se rêver trader et espérer de substantielles plus-values. Sauf que la réalité est bien moins idyllique que les publicités qui vous proposent de "devenir riche" ou de "devenir un trader gagnant" en quelques clics : une étude de l'Autorité des marchés financiers (AMF) montre que les particuliers qui misent par exemple sur le marché des changes sont perdants 9 fois sur dix. Avec, à la clef, une perte moyenne de 10.900 euros.

15.000 clients suivis, 89% de perdants. Chargée de veiller au bon fonctionnement des marchés financiers, l'AMF observe depuis quelques années la multiplication des sociétés qui proposent aux épargnants d'investir sur les marchés financiers et de gérer eux-mêmes leur argent. Redoutant une dérive, le gendarme de la Bourse a donc mené une enquête auprès de 15.000 clients de quelques grandes plateformes légales. Et ce sur un secteur aussi lucratif que risqué : le marché des changes, le Forex.

Résultat, en quatre ans, le pourcentage de clients perdants est proche de 89%, pour une perte moyenne de près de 10.900 euros par personne entre 2009 et 2012. Les pertes totales s'élèvent à 175 millions d'euros, pour seulement 13,8 millions d'euros de gains enregistrés.

La réalité est probablement encore plus noire. Les résultats préoccupent particulièrement l'AMF dans la mesure où l'étude porte uniquement sur des sites légaux et fait craindre le pire pour les sites tenus par des escrocs et ne bénéficiant d'aucun agrément. Ces derniers, dénués de tout scrupule, s'appuient sur des publicités très agressives sur internet, faisant miroiter des gains énormes pour une faible mise. Ces sites permettent de miser jusqu'à 400 fois la somme initiale apportée par le particulier. Et ce alors que la formation des investisseurs est très limitée, comme le montre le test mené par l'UFC Que choisir, qui est tombé sur un site basé à Chypre : tous les documents sont en anglais et non traduits et les explications du "conseiller" se révèlent être totalement erronées.

Reprendre les codes des recruteurs pour mieux informer. Pour être que son message de prévention sera efficace, l'AMF a lancé lundi une campagne de sensibilisation... reprenant les codes des sites internet qui vous proposent de s'improviser trader. Si le futur client clique sur une de ses publicités, il tombe sur un message de l'AMF, expliquant que 9 clients sur 10 sont perdants et lui proposant de visiter le site internet du régulateur pour en savoir plus. La campagne durera jusqu'à ce que soit atteint l'objectif de 30.000 clics, a précisé l'AMF.