BNP : sous la pression des Etats-Unis, un directeur se retire

  • A
  • A
BNP : sous la pression des Etats-Unis, un directeur se retire
BNP Paribas est sous la menace d'une forte amende et d'une suspension de ses activités aux Etats-Unis, car elle est accusée d'avoir enfreint un embargo américain.@ MAXPPP
Partagez sur :

SANCTION EN INTERNE - Mis en cause aux Etats-Unis, Georges Chodron de Courcel va quitter son poste, a annoncé la banque.

"Déchargé de ses fonctions". L'un des directeurs généraux de BNP Paribas, Georges Chodron de Courcel, mis en cause aux Etats-Unis, va quitter son poste le 30 juin, a annoncé la banque jeudi, accédant ainsi à une demande des autorités américaines. "Georges Chodron de Courcel sera à sa demande déchargé dès le 30 juin de sa fonction de directeur général délégué de BNP Paribas", indique dans un communiqué le groupe bancaire. Âgé de 64 ans, Georges Chodron de Courcel, apparenté à la famille de Bernadette Chirac, prendra sa retraite trois mois plus tard après 42 années passées à la BNP, précise par ailleurs la banque française.

Georges Chodron de Courcel

© REUTERS/Gonzalo Fuentes

Les menaces. BNP Paribas est sous la menace d'une forte amende et d'une suspension de ses activités aux Etats-Unis, car elle est accusée d'avoir enfreint un embargo américain en réalisant des opérations en dollars avec des pays comme l'Iran ou le Soudan.

D'autres têtes vont-elles tomber ? Benjamin Lawsky, le régulateur bancaire de l'État de New York, voudrait également voir partir Vivien Levy-Garboua qui, avant d'être senior advisor, était à la tête de l'entité veillant à la conformité aux règlementations de BNP Paribas, a ajouté la source. Plus d'une dizaine de cadres de BNP Paribas sont dans le viseur de Benjamin Lawsky. Le départ de Georges Chodron de Courcel constituerait donc l'une des premières grandes concessions que BNP Paribas accepte de faire dans ses négociations avec les autorités américaines. BNP Paribas risque une amende record, qui pourrait avoisiner les 10 milliards de dollars (7,4 milliards d'euros) selon la presse américaine.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460-1_scalewidth_460

JUSTICE - Les Etats-Unis ont (finalement) autorisé la BNP à s'installer en Iran

RESUME - Vous n'avez rien compris à l'affaire BNP Paribas ?

PORTRAITS - Etats-Unis : le trio qui veut se payer la BNP

CHASSE A L’HOMME - BNP Paribas : des dirigeants poussés vers la sortie ?