Banques françaises : faut-il s’inquiéter ?

  • A
  • A
Banques françaises : faut-il s’inquiéter ?
@ Maxppp
Partagez sur :

Les mauvais signaux concernant la santé des banques a de quoi troubler les épargnants.

 Besoin de recapitalisation confirmé, Siemens qui retire 500 millions d’euros de la Société Générale, Meetic qui conseille de mettre l'argent du groupe dans une banque américaine : les clients des banques françaises ont des raisons de s’inquiéter. Quel est réellement l’état du système bancaire français ? Et que risquent les petits épargnants face à ces signaux négatifs concernant le système bancaire européen ?

Pourquoi une telle inquiétude ? Chaque jour, les Chinois, les Américains ou les Allemands montrent leur angoisse pour la solidité des banques hexagonales, dont la Société Générale, BNP Paribas ou le Crédit Agricole. D’autant que, selon les informations d’Europe 1, certaines banques françaises elles-mêmes recommandent désormais de ne plus prêter d'argent à leurs concurrentes tricolores.

Mais ce qui fragilise le système bancaire européen, ce sont précisément les doutes des Américains. "Les banques françaises sont très internationalisées, elles ont besoin d’un refinancement en dollars", analyse ainsi pour Europe 1 Jean  Peyrelevade, ancien patron du Crédit Lyonnais et économiste. "A partir du moment où les prêteurs américains arrêtent de prêter des dollars aux Européens et aux banques françaises en particulier, là nous avons un  problème de refinancement", poursuit-il.

Quelle est réellement la situation ? Les différentes informations qui circulent doivent être analysées avec la plus grande prudence. D'abord le retrait des 500 millions de Siemens a eu lieu en juillet c'est-à-dire avant la dégringolade boursière du mois d'août et Siemens n'était pas un client historique de la Société Générale.

Reste que la Commission européenne a envoyé un signal fort mardi. "Malheureusement, avec l'aggravation de la crise des dettes souveraines, de nouvelles banques auront peut-être besoin d'être recapitalisées" en plus des neuf qui n'ont pas réussi les tests de résistance effectués en juillet, a ainsi prévenu au cours d'une conférence de presse le commissaire à la Concurrence, Joaquin Almunia.

Les clients des banques doivent-il s’inquiéter ? Même s’il y a de quoi s’inquiéter, les économies des épargnants ne sont pas menacées. "Les clients et déposants ne risquent rien. Aucun Etat, l’Etat français comme les autres, ne pourrait laisser les difficultés éventuelles du système bancaire d'aller jusqu’à des retraits massifs d’argent", rassure Jean Peyrelevade.

Les dépôts des particuliers sont de toute façon garantis jusqu'à 100.000 euros par banque, ce qui laisse une marge de sécurité aux clients. De quoi éviter donc un mouvement de panique aux guichets.