Automobile : le marché recule, PSA et Renault progressent

  • A
  • A
Automobile : le marché recule, PSA et Renault progressent
@ REUTERS
Partagez sur :

Les constructeurs français voient leurs ventes augmenter alors que le nombre d’immatriculations est baisse.

Indicateur phare de la consommation, le nombre d’immatriculation de voitures neuves est scruté par les constructeurs et le gouvernement. Le mois de novembre est marqué par une baisse de 4,4% du nombre d’immatriculations, qui fait suite à deux hausses consécutives en septembre et octobre. Mais dans cette morosité apparente, PSA Peugeot-Citroën et Renault tirent leur épingle du jeu.

Les voitures françaises ont la côte.PSA a modifié en profondeur sa production et remodelé son équipe dirigeante… et cela marche ! Le constructeur voit ses ventes s’envoler de 4,5%. La marque au lion profite du succès de ses nouveaux modèles comme la 2008, un crossover (4x4 urbain) pour remplir ses carnets de commandes. Du côté de Renault, la progression de 3,8% est particulièrement portée par la marque Dacia. La filière low cost est le moteur de la croissance du groupe au losange avec une augmentation du nombre d’immatriculations de 18%. La marque s’adjuge même 5,3% de parts de marché. A titre de comparaison, les groupes étrangers ont en moyenne accusé une baisse de 12,9%. Le groupe Volkswagen a ainsi reculé de 9,5%, Ford de 24,6%, General Motors (Opel et Chevrolet) de 21,3% et Hyundai de 17,2%.

Un calendrier défavorable. Le taux d’immatriculation est obtenu en comparant les ventes de l’année, à celle de la précédente. En novembre 2013, il y a eu 138.298 voitures immatriculées, soit une baisse brute de 4,4% par rapport à novembre 2012. Et le calendrier joue beaucoup : l’année dernière, le 11 novembre était un dimanche, soit un jour de fermeture en moins pour les magasins. Au final, les hasards du calendrier font que ce mois-ci, les magasins ont été ouverts deux jours de moins et cela a joué sur le nombre de ventes. Mais le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA) publie également des données corrigées des jours ouvrables (CJO). Avec cette mesure, la tendance est tout autre : les ventes sur le mois sont en hausse de 5,7%.

Décembre, un mois porteur. Le mois des fêtes est aussi traditionnellement celui des ventes de voitures. Et la mouture 2013 bénéficie même d’un calendrier favorable avec un jour ouvré de plus que l’an dernier, ce qui rend le CCFA confiant. "A cela s’ajoute l'effet induit par le changement du barème du bonus-malus en janvier prochain", a précisé François Roudier, porte-parole du CCFA. Le comité maintient donc sa prévision révisée pour le marché de l’automobile sur l’année : une baisse de 6%, soit 2 points de mieux que prévu initialement. 

sur le même sujet

Le marché automobile français redémarre, mais...

Le durcissement du bonus-malus adopté

Aider PSA, une fausse bonne idée ?

PSA a remodelé son "contrat social"

Un peu plus de Renault dans les Mercedes

"Renault sera obligé d'embaucher"