Arianespace : un contrat historique pour lancer 672 satellites

  • A
  • A
Arianespace : un contrat historique pour lancer 672 satellites
Une fusée Soyouz dans le ciel guyanais.@ JODY AMIET / AFP
Partagez sur :

RECORD - L'entreprise européenne lancera 672 des 900 satellites de la start-up OneWeb de 2017 à 2019.

"C'est évidemment le contrat le plus important jamais signé par Arianespace". Voilà comment  le PDG d'Arianespace, Stéphane Israël, a caractérisé la signature historique de son groupe jeudi avec la start-up OneWeb. Cette dernière a en effet choisi le géant européen pour lancer 672 de ses 900 satellites destinés à déployer un Internet à haut débit sur l'ensemble de la planète. Il s'agit d'une deuxième réussite européenne puisque, pour fabriquer les 900 satellites en question, c'est Airbus Defence and Space qui a été choisi par OneWeb.

Soyouz et peut-être Ariane 6. Arianespace s'est engagé plus précisément à envoyer en orbite les satellites via 21 lancements. Ils se feront à bord de fusée Soyouz à partir du Centre spatial guyanais et de celle de Baïkonour, au Kazakhstan. Le contrat prévoit aussi huit lancements, optionnels, qui se feront à bord de fusées Soyouz ou Ariane 6. Ce dernier lanceur, dont aucun modèle n'a encore été fabriqué, trouve donc ici son premier client. Le montant du contrat n'a pas été précisé mais est "supérieur à un milliard" tout en étant "inférieur à deux milliards", a éludé Stéphane Israël.

"Combler totalement le fossé numérique". Les 228 autres satellites de la constellation de OneWeb seront, eux, lancés par la fusée Virgin Galactic, du milliardaire Richard Branson. Le programme, qui débutera en 2017 et s'achèvera en 2019, a pour but de déployer un Internet à haut débit, zones rurales comprises, aussi performant que celui délivré par fibre optique. Pour cela, les 900 satellites de OneWeb, de 150 kg chacun, seront déployés autour de la Terre, à une orbite opérationnel de 1.200 kilomètres.

"Le rêve de combler totalement le fossé numérique est en voie de devenir une réalité en 2019", s'est félicité Greg Wyler, le patron de OneWeb qui a réussi par ailleurs à lever 500 millions d'euros auprès de grands groupes, dont Airbus et Coca-Cola. "Nous sommes déterminés à résoudre l'un des plus grands problèmes du monde - permettant l'accès à Internet haut débit abordable pour tout le monde", a-t-il ajouté.