Argent des touristes : la moitié pour Paris et le sud-est de la France

  • A
  • A
Argent des touristes : la moitié pour Paris et le sud-est de la France
@ MAXPPP
Partagez sur :

PORTE-MONNAIE - Les touristes dépensent principalement pour les transports et l'hébergement. L'Île-de-France et le sud-est de l'Hexagone en sont les grands bénéficiaires.

Une étude de l'Insee publiée vendredi, décrypte les dépenses des 83 millions de touristes qui ont visité la France en 2011. En tout, elles représentent la rondelette somme de 145 milliards d'euros, dépensée aux deux tiers par des touristes français et pour un tiers par des étrangers. Une source de richesse pour la France mais toutes les régions et secteurs d'activités ne sont pas à égalité face au porte-monnaie des visiteurs.

75 milliards pour trois régions. Sur la totalité des 145 milliards d'euros que les touristes ont dépensés, la moitié revient à trois régions seulement. L'Île-de-France avec ses sites culturels, ses parcs d'attraction ainsi que son tourisme d'affaires, a capté à elle seule 39 milliards. Les régions Provence-Alpes-Côte d'Azur (PACA) et Rhône-Alpes ont gagné dans le tourisme 18 milliards d'euros chacune, grâce notamment à la diversité de leurs paysages. Elles offrent aussi des facilités en termes d'accès (aéroports, autoroutes).  

>> LIRE AUSSI - Paris, ville européenne du shopping

Des régions plus dépendantes du tourisme que d'autres. Le tourisme en France représente 7,2% du PIB. Mais trois régions en tirent des pourcentages plus élevés. La Corse se distingue avec 31% de ses richesses tirées du tourisme. La PACA et le Languedoc-Roussillon en tirent chacun 13% de leurs richesses.

Une progression en trompe-l'œil des dépenses touristiques. L'Insee relève dans son étude que les dépenses touristiques ont augmenté de 17% entre 2005 et 2011. En réalité, sur ces 17%, 14 points correspondent à l'augmentation des prix essentiellement (carburant et hébergement). Seulement 3 points sont à mettre au compte de l'augmentation du nombre de touristes. 

Transport, hébergement et restauration. Ils sont les trois premiers postes de dépenses des touristes. Sans surprise, c'est le transport qui est le plus coûteux pour les personnes en villégiature : 17% de leurs dépenses, avec un pic à 32% en Île-de-France, dû à la cherté du transport aérien. Il y a en revanche moins de disparité entre régions concernant les dépenses en hébergement (16% du budget des touristes). 

>> LIRE AUSSI - Taxe de séjour : la réforme attendra 2015

La restauration capte 12% des dépenses. Mais le type de consommation varie selon les régions. En Île-de-France, PACA, Alsace-Lorraine et Nord-Pas-de-Calais, les touristes fréquentent plutôt les restaurants. En Auvergne et en Poitou-Charentes, où l'hébergement se fait surtout en gîtes ou en locations, les touristes dans leur majorité, font eux-mêmes leurs achats d'aliments et de boisson.