Amazon et Souq.com ont finalisé leur intégration

  • A
  • A
Amazon et Souq.com ont finalisé leur intégration
Amazon et Souq.com avaient annoncé un partenariat en mars.@ David Ryder / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

Amazon et Souq.com ont annoncé avoir finalisé leur intégration. L'alliance vise à doper l'activité du duo au Moyen-Orient.

Amazon, le géant américain des ventes sur internet, et Souq.com, numéro 1 du commerce électronique au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, ont confirmé lundi la finalisation de leur intégration, annoncée en mars.

Connexion possible à Souq.com avec les identifiants Amazon. Dans un communiqué commun, les deux partenaires précisent que "les clients peuvent désormais se connecter à Souq.com en utilisant leurs données d'identification Amazon". "L'intégration de la technologie et des ressources mondiales d'Amazon avec notre expertise locale nous aidera à offrir un excellent service à nos fidèles clients", s'est félicité Ronaldo Mouchawar, PDG et co-fondateur de Souq.com.

Pour sa part, un vice-président d'Amazon, Russ Grandinetti, a promis d'"intégrer rapidement les capacités de Souq.com et d'Amazon (...) pour fournir une expérience d'achat toujours améliorée pour les clients au Moyen-Orient". 

Un marché en forte croissance. L'acquisition de Souq.com propulse Amazon sur un marché en croissance rapide, alors que le géant américain continue à investir dans son réseau de vente au détail qui est son cœur de métier.

Fondé en 2005, Souq.com affirme compter plus de 45 millions de visites par mois au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, notamment aux Émirats arabes unis, en Arabie saoudite et en Égypte. Il propose à ses clients plus de 8,4 millions de produits, selon son site internet.

Souq.com avait levé 275 millions de dollars en 2016. Il a été créé comme un site d'enchères avant de se lancer dans le commerce en ligne généraliste. En février 2016, Souq.com avait annoncé avoir levé 275 millions de dollars auprès d'investisseurs internationaux pour financer son expansion. La compagnie avait alors été évaluée à un milliard de dollars.