Altice annonce la démission de Michel Combes, Drahi reprend les commandes

  • A
  • A
Altice annonce la démission de Michel Combes, Drahi reprend les commandes
Patrick Drahi reprend les commandes d'Altice.@ MARTIN BUREAU / AFP
Partagez sur :

Patrick Drahi va être nommé président du conseil d'administration du groupe de télécoms et de médias Altice, tandis qu'Alain Weill est nommé PDG de SFR.

Altice, maison mère de l'opérateur télécoms SFR, a annoncé jeudi soir la démission de son directeur général Michel Combes, dans le cadre d'une vaste réorganisation de sa direction marquée par le retour au premier plan de Patrick Drahi, après les inquiétudes manifestées par les investisseurs. Le fondateur d'Altice, qui n'occupait plus de rôle de premier plan dans l'organigramme de sa holding, va prendre la présidence du conseil avec l'objectif de superviser la stratégie du groupe et son exécution, en particulier en France où se concentrent les difficultés.

Alain Weill prend la tête de SFR. Michel Combes, en poste chez Altice depuis 2015, est remplacé par le bras droit de Patrick Drahi Dexter Goei, qui dirigeait jusque-là les activités d'Altice aux États-Unis. Alain Weill, directeur des activités médias d'Altice, monte en grade en prenant la fonction de PDG de SFR, précise Altice dans un communiqué, tandis que le directeur financier Dennis Okhuijsen assume la direction générale d'Altice en Europe. Armando Pereira, le tailleur de coûts de Patrick Drahi, est quant à lui désigné directeur des opérations d'Altice.



Des résultats jugés décevants. "Les nouvelles direction et structure de gouvernance sont conçues pour mieux mettre en place la stratégie d'Altice, faire en sorte que le management réponde plus clairement de ses actes et améliorer les performances opérationnelles et financières du groupe", déclare Altice dans son communiqué. Ces annonces interviennent alors que le titre Altice est tombé jeudi à son plus bas niveau depuis près de deux ans, signe de l'inquiétude persistante des investisseurs depuis la publication, vendredi, de résultats trimestriels jugés décevants. Le titre a perdu 34% depuis vendredi et plus de 54% depuis le 9 juin.