Un fonctionnaire payé pour un poste qu'il n'occupe plus, 36.800 euros injustifiés

  • A
  • A
Un fonctionnaire payé pour un poste qu'il n'occupe plus, 36.800 euros injustifiés
L'homme était directeur général des services d'une commune de Vendée. @ STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Partagez sur :

Pendant 17 mois, un directeur général des services d'une commune de Vendée aurait touché salaire, primes et indemnités alors qu'il était "placardisé", puis en retraite. 

Après 17 mois d'irrégularités, c'est la chambre régionale des comptes qui a découvert le pot aux roses, rapporte France Bleu : dans un rapport sur la gestion financière de la commune de Talmont-Saint-Hilaire, en Vendée, elle pointe de nombreuses sommes injustifiées, perçues par un employé aux missions réduites... puis parti à la retraite.

8.300 euros de primes et d'indemnités. L'histoire commence en novembre 2012, lorsque le directeur général des services (DGS) de la commune est remplacé, à un an de la retraite. Mais il "reste en fonction" à la mairie, selon France Bleu, pour une période de transition avec son successeur. Pendant un an, sa présence est "discontinue", jusqu'à ce qu'il ne se déplace plus. Pendant cette période, au-delà de son salaire, l'homme aurait touché 8.300 euros de primes et d'indemnités. 

"Sans aucune base légale". Mais l'histoire se fait encore plus ubuesque au moment où l'ancien DGS devait partir en retraite, fin 2013 : pendant cinq mois, il continue de toucher son salaire "sans aucune base légale". Au total, selon la chambre régionale des comptes, l'homme a perçu 36.800 euros "insuffisamment ou pas justifiés", avant de réellement prendre sa retraite.