Air France: Juniac officiellement investi

  • A
  • A
Air France: Juniac officiellement investi
Un conseil d'administration extraordinaire est prévu lundi matin et devrait entériner le départ de Pierre-Henri Gourgeon.@ MaxPPP
Partagez sur :

Pierre-Henri Gourgeon a été remercié lundi lors d'un conseil d'administration extraordinaire.

Air France a changé de pilote. Pierre-Henri Gourgeon, qui occupait la double fonction de directeur général de la compagnie Air France et du groupe Air France-KLM a été remercié, lundi soir, à l'issue d'un conseil d'administration extraordinaire du groupe, confirmant une information du site Internet des Echos et de celui du Figaro. L'ancien mentor de Pierre-Henri Gourgeon, va reprendre les manettes de la compagnie et Alexandre de Juniac, ancien directeur de cabinet de Christine Lagarde, devient PDG d'Air France, un poste nouvellement créé.

"La décision aurait été annoncée au principal intéressé lors d'un comité des nominations qui s'est tenu vendredi après-midi", précise Les Echos. Air France s'est pour sa part contentée de confirmer la tenue d'un conseil d'administration extraordinaire lundi à 16 heures. "A l'issue de ce conseil, les instances de gouvernance communiqueront", a simplement indiqué le porte-parole d'Air France.

Des turbulences économiques et internes

La mise à l'écart de Pierre-Henri Gourgeon constitue une demi-surprise, alors qu'il avait été renouvelé dans ses fonctions en juillet. L'entreprise traverse en effet depuis des mois une tempête commerciale et financière, l'action d'Air France-KLM ayant perdu près de 60% de sa valeur depuis le début de l'année.

Pierre-Henri Gourgeon est aussi victime de ses mauvaises relations avec Jean-Cyril Spinetta, l'actuel président du conseil d'Air France-KLM. Les deux hommes entretenaient pourtant une amitié vieille de 30 ans, qui s'est envenimée ces derniers mois suite à la volonté d'émancipation de Pierre-Henri Gourgeon. Pour l'entourage de ce dernier, il s'agit d'une "trahison", selon les informations d'Europe 1. Un proche de Pierre-Henri Gourgeon, ajoute que l'actuel patron d'Air France-KLM s'est pris "une balle perdue".

"Un vrai-faux suspense"

"C'est un débat interne au conseil d'administration et j'attends de voir quel sera le résultat du conseil", a réagi dimanche soir le ministre des Transports, Thierry Mariani. Alors que le gouvernement français est actionnaire d'Air France-KLM, le ministre a déjà indiqué que les représentants du gouvernement français au sein du conseil d'administration voteront pour Alexandre de Juniac.

Mercredi dernier, Thierry Mariani avait déjà qualifié l'arrivée d'Alexandre de Juniac de "vrai-faux suspense".