Air France détaille les 1.405 départs de personnel au sol visés d'ici 2017

  • A
  • A
Air France détaille les 1.405 départs de personnel au sol visés d'ici 2017
@ AFP
Partagez sur :

Le plan de départ volontaire "sera court" car "ouvert du 22 août au 31 janvier 2017", a précisé le secrétaire général du CCE, Didier Fauverte (CGT).

La direction d'Air France a officialisé vendredi le lancement d'un plan de départs volontaires concernant 1.405 postes au sol d'ici 2017, dont près de 800 dans les aéroports parisiens et régionaux, ont indiqué des élus du comité central d'entreprise.

En détail, le nombre de postes supprimés. Dans le détail, ce sont 1.127 postes qui seront supprimés dans les fonctions opérationnelles et 278 dans les fonctions support, a-t-on appris de même source. Le plan de départ volontaire (PDV) "sera court" car "ouvert du 22 août (2016) au 31 janvier 2017", a précisé le secrétaire général du CCE, Didier Fauverte (CGT). L'aéroport d'Orly et ceux de province seront les plus mis à contribution avec 448 postes supprimés en tout, devant le "hub" de Roissy-Charles-de-Gaulle avec 342 départs espérés. Enfin, la direction vise 312 départs au "pilotage économique", ainsi que 98 dans la branche cargo, 80 à l'exploitation aérienne, 74 à l'industriel et 51 à l'informatique.

Surreffectifs chez les stewards et hôtesses. Pour les stewards et hôtesses, un second plan de départs volontaires doit aussi être présenté vendredi en CCE pour 200 équivalents temps plein. Les PDV "tiennent compte du projet de croissance présenté le 15 janvier et par conséquent réduiront significativement l'ampleur des départs volontaires" par rapport aux projections de gestion des sureffectifs présentées fin 2015, avait fait valoir la compagnie la semaine dernière. Début décembre, Air France estimait ses sureffectifs à 1.823 postes au sol, 890 hôtesses et stewards et 280 pilotes, d'ici avril 2017.

Ce plan n'est pas définitif, négociation en mars.Portée par une conjoncture plus favorable, la compagnie avait partiellement enterré le 15 janvier son plan d'attrition (réduction d'activité) et présenté un nouveau projet prévoyant une hausse de la flotte de 2017 à 2020, toujours conditionnée à des accords de compétitivité avec les personnels navigants. Les pilotes ne sont plus concernés par les départs. La présentation de vendredi "ne sera pas définitive. Il y aura une négociation durant le mois de mars avec une dernière réunion le 29", a précisé Christophe Malloggi de FO.