Air France : ce que les pilotes vont proposer à la direction

  • A
  • A
Air France : ce que les pilotes vont proposer à la direction
Xavier Broseta, le DRH d'Air France.@ ERIC PIERMONT / AFP
Partagez sur :

Le syndicat majoritaire se dit prêt à faire des efforts, en échange de plusieurs garanties de la direction.

INFO EUROPE 1

Le Syndicat national des pilotes de ligne (SNPL), majoritaire au sein d’Air France, est reçu vendredi par la direction de la compagnie. Il s’agit de la première rencontre depuis l’échec des négociations sur le plan de productivité. Le directeur des ressources humaines de la compagnie, Xavier Broseta, que l'on a vu chahuté dans les images qui ont fait le tour du monde lundi, sera notamment autour de la table des discussions.

Prêts à travailler plus sans gagner plus. Selon les informations d'Europe 1, les pilotes du SNPL, qui ont discuté entre eux toute la journée de jeudi, comptent bien mettre des propositions sur la table. Pour la première fois, ils se disent par écrit prêts à faire des efforts et à travailler plus sans gagner plus. Ils sont en effet disposés à faire autant que leurs homologues de KLM, ce qui représente 10% de productivité en plus. Cela reste moins que les 17% réclamés par la direction.

Ils refusent les suppressions de postes. Les pilotes ne veulent toutefois pas être les seuls à faire des efforts. En échange de leur concession sur la charge de travail, ils demandent zéro suppression de postes chez les pilotes, alors que 340 sont prévues dans le plan B de la direction. Surtout, ils demandent à l'Etat de prendre sa part, par exemple en limitant les nouveaux créneaux accordés aux compagnies du Golfe dans les aéroports parisiens, ou en instaurant un moratoire de cinq ans sur la "taxe Chirac" sur les billets d'avion, qui coûte 60 millions d'euros par an à Air France.

Sur ces derniers points au moins, les pilotes sont d'accord avec la direction de la compagnie. "On n'arrivera pas à trouver un accord sans un geste fort de l'Etat", fait-on valoir à la tête d'Air France. La réunion de vendredi ne sera pas la seule, elle doit juste permettre de renouer le lien. Et de tenter de sortir de la zone de turbulences.