Achats en ligne : attention à l’engouement

  • A
  • A
Achats en ligne : attention à l’engouement
@ LA POSTE
Partagez sur :

NOËL - C'est le moment du grand rush dans les magasins. En France, les e-commerçants vont vendre pour 7 milliards d’euros de cadeaux. 

Les fêtes de fin d’année sont l’occasion de dépenser sans compter afin de rendre heureux petits et grands. Selon une étude de l’institut britannique Center for Retail Research (CRR) estime que les Français devraient dépenser 64,2 milliards d’euros à Noël, soit 890 millions de plus que l’an dernier (une augmentation de 1,4%). Les ventes en lignes pèseront 10% de cette masse, soit sept milliards d’euros, en progression de 14,8% sur un an. Face à ce succès, les e-commerçant doivent s’adapter, et les consommateurs redoubler de prudence.

Sapin de Noël 930x620

Noël en ligne en chiffres.Les Français vont dépenser environ 7 milliards d’euros en cadeaux de Noël en ligne selon une étude CCR. Le budget moyen des internautes devrait atteindre 303 euros en tout, dont 193 euros en ligne, selon une étude Mediametrie/NetRatings en partenariat avec la Fédération e-commerce et vente à distance, publiée le 20 novembre. Ce qui attire avant tout les consommateurs sur internet sont les prix : "98% des internautes privilégient avant tout les enseignes qui proposent les prix les plus attractifs". Ils sont également très regardants sur les frais de port offerts et les promotions spéciales (93%) dans le choix de leur e-commerçant.

Logo UFC

Quelques règles de base du e-consommateur. Acheter en ligne peut réserver de mauvaises surprises. L’UFC-Que choisir a donc publié le 31 juillet une série de recommandations pour limiter les risques lors de la commande. L’association y conseille de vérifier que figurent "clairement le nom de la société, une adresse physique, un numéro de téléphone ainsi que les conditions générales de vente".

Les sites proposent souvent de grosses réductions : attention à bien vérifier que le produit est neuf et conforme à l’offre et que vous allez payer le prix indiqué. Certains marchands n’hésitent pas à rajouter à la fin, outre les frais de livraison, des frais de traitement, préparation, des garanties non désirées…

Les risques du paiement en ligne. En 2013, un Français sur deux a acheté en ligne au moins une fois dans l’année, selon la Fédération e-commerce et vente à distance, contactée par Europe1.fr. Toutefois, la prudence est de mise : il faut vérifier que le paiement est bien sécurisé et que l’URL (adresse du site au moment de payer) commence par https://. Si certaines pièces peuvent être réclamées par le commerçant (comme le RIB ou une photocopie de carte d’identité), il ne faut jamais envoyer la copie recto-verso de votre carte de paiement.

Les plus méfiants peuvent faire appel à leur banque : elles proposent dorénavant des "cartes virtuelles" qui permettent de payer sur Internet sans avoir à transmettre son numéro de Carte Bleue. Les paiements en liquide ou les virements par transferts de fonds sont à bannir pour éviter les arnaques.

Boursier.com - Amazon et ses concurrents dans le viseur des députés

Les sites de e-commerce s’adaptent. "Les quatre centres français d’Amazon vont recruter des équipes supplémentaires pour cette période de fin d’année. Près de 3500 emplois saisonniers vont venir renforcer les effectifs permanents", explique Xavier Flamand, directeur des catégories Jouets, Maison, Sport du site Amazon.fr, à Europe1.fr.

Conscients que le temps joue contre le e-commerce, les grands groupes diversifient leurs offres de livraison, avec leurs partenaires, pour satisfaire les clients retardataires. Ainsi, si les sites recommandent aux clients de faire leurs courses de Noël au plus tôt, Amazon propose des offres de livraison spéciales pour apporter la commande du jour pour le lendemain, et même une "Livraison en soirée" pour ceux qui passeraient commande le 24 décembre.