Accord sur les intermittents : l'Etat va dégager 90 millions d'euros

  • A
  • A
Accord sur les intermittents : l'Etat va dégager 90 millions d'euros
@ PHILIPPE LOPEZ / AFP
Partagez sur :

L'annonce fait suite à la conclusion d'un accord sur le régime d'assurance chômage spécifique aux intermittents. 

Le Premier ministre Manuel Valls a annoncé jeudi que le "fonds de soutien à l'emploi" pour les intermittents du spectacle allait être "mis en oeuvre" et serait financé par l'Etat "à hauteur de 90 millions d'euros". L'Etat pourrait ainsi compenser en partie les économies de 185 millions d'euros exigées par les partenaires sociaux interprofessionnels (Medef, CFDT, CFTC, CFE-CGC), un cadrage financier que l'accord de branche conclu dans la nuit de mercredi à jeudi ne respecte pas.

Un accord a été trouvé dans la nuit de mercredi à jeudi par les organisations de salariés et d'employeurs du spectacle sur le régime d'assurance chômage spécifique aux intermittents, une première au sein du secteur. Selon une source patronale, il s'agit d'un "accord acceptable pour les parties" (...) avec de nettes améliorations pour la protection des travailleurs avec des efforts réciproques", conclu au terme de près de dix heures de négociations.

Ce que prévoit l'accord. Parmi les principaux points actés dans cet accord figurent, selon la CGT, l'ouverture des droits à l'indemnisation aussi bien pour les artistes que pour les techniciens, à partir de 507 heures travaillées sur 12 mois. L'accord prévoit aussi un retour à une date anniversaire pour le calcul des droits des intermittents, un système plus avantageux que l'actuel dispositif "glissant", instauré en 2003. Sont aussi prévus "la neutralisation des baisses d'indemnisation après un congé maternité" ou encore "un début de prise en compte des arrêts maladie concernant les affections de longue durée".