700 chefs d'entreprises en mobylettes bleues à Paris pour un défilé anti-morosité

  • A
  • A
700 chefs d'entreprises en mobylettes bleues à Paris pour un défilé anti-morosité
700 chefs d'entreprises ont défilé à Paris dimanche.@ MIGUEL MEDINA / AFP
Partagez sur :

Dans un costume "un peu ridicule", 700 chefs d'entreprises ont défilé à Paris pour délivrer "un message anti-crise et anti-morosité".

Mobylettes bleues, casques roses et capes au vent, 700 chefs d'entreprises venus de toute la France ont descendu dimanche les Champs Elysées à Paris, dans un mouvement anti-morosité "asyndical et apolitique", selon ses organisateurs.

"Un message anti-crise". La "plus belle avenue du monde" a pris une teinte bleue le temps que défilent dimanche ces centaines de chefs d'entreprises juchés sur une vieille Motobécane, la fameuse "meule" des années 70, arborant une cape bleu roi et un casque rose bonbon. "C'est un message anti-crise, anti-morosité. Le but c'est que les entrepreneurs et leurs salariés viennent montrer que ça va bien", a expliqué Dominique Ravon, l'un des organisateurs. Le mouvement appelé "Meules bleues" est "asyndical, apolitique", il n'y a pas d'autre message que d'"arrêter la sinistrose", soutient-il.

"On veut donner un élan positif". Rémi Peraud, de la Banque populaire, participait au défilé sur un de ces deux-roues rappelant les 30 glorieuses : "C'est pour montrer que les chefs d'entreprises savent s'amuser et qu'on est pas obligé de taper sur l'économie, l'entreprise, les chefs d'entreprises, les salariés. On veut donner un élan positif". Dans leur costume "un peu ridicule", les chefs d'entreprises veulent aussi "créer une cohésion dans leur propre entreprise", dont certains salariés étaient présents sur le parcours pour les soutenir, explique Dominique Ravon.

"On n'a pas peur de la crise". "On n'a pas peur de la crise, on a de l'énergie. On veut montrer que les chefs sont soudés avec leurs salariés et c'est le meilleur moyen de dire merde à la morosité", s'exclame pour sa part une autre participante, Sandrine Guillaumont, membre de l'équipe Women's Dream Team. Cet événement doit également permettre à "de nouveaux projets d'émerger entre" les entreprises participantes, assurent les organisateurs dans un communiqué.