56 navires bloqués par la grève

  • A
  • A
56 navires bloqués par la grève
@ MAXPPP
Partagez sur :

Le mouvement empêche les navires d’atteindre le port et entraîne une pénurie d’essence en Corse.

Un total de 56 navires - 44 dans la rade de Fos-sur-mer (Bouches-du-Rhône) et 12 dans celle de Marseille - était bloqué en mer, lundi, en raison du mouvement des agents des terminaux pétroliers de Fos-sur-Mer et Lavera qui entamaient leur 15e jour consécutif de grève.

En grève depuis le 27 septembre

Au total, 41 navires (4 chimiquiers, 12 gaziers, 20 pétroliers de brut et 17 pétroliers de raffinés) sont au mouillage à Fos, 3 péniches sont en poste d'attente à Fos et 12 navires sont en rade de Marseille, a détaillé la direction du Grand port maritime de Marseille (GPMM).

Les agents des terminaux pétroliers de Fos-Lavera ont entamé le 27 septembre un mouvement de grève, à l'appel d'un syndicat CGT des agents du GPMM, pour protester contre la mise sur pied d'une filiale pour gérer ces terminaux dans le cadre de la réforme portuaire. Les terminaux marchandises de Fos-sur-Mer et l'ensemble des bassins Est à Marseille fonctionnaient eux normalement lundi, après une grève ce week-end.

Des ravitailleurs bloqués

Ce mouvement de grève entraîne une pénurie d’essence en Corse. Deux pétroliers venant d'Italie et d'Espagne doivent ravitailler l’île de beauté "d'ici une semaine", a annoncé lundi la préfecture de Corse.

Affrétés par les compagnies pétrolières, ces navires, le Clara et le Solenn, "devraient arriver d'ici une semaine, en fonction des conditions météorologiques et de l'organisation des ports italien et espagnol auprès desquels ils doivent s'approvisionner", a indiqué la préfecture dans un communiqué.

Des mesures de restriction

En attendant, les mesures de restrictions de distribution des carburants sont maintenues (30 litres par voiture et 50 par camion). Le Clara a livré la semaine dernière 6.000 m3 de gazole chargés en Sardaigne.

Les gérants de stations-service, qui affichent souvent "A sec" et se plaignent des difficultés d'approvisionnement, ont été reçus par le préfet de région, Stéphane Bouillon, qui a annoncé que les stocks disponibles actuellement dans les dépôts pourraient être débloqués, selon le communiqué.

La préfecture a enfin rappelé qu'elle veillerait à ce que l'approvisionnement des services prioritaires puisse être maintenu "en toutes circonstances". Les personnels des terminaux pétroliers de Fos-Lavera ont entamé le 27 septembre une grève à l'appel de la CGT pour dénoncer la création d'une filiale du Grand Port maritime de Marseille (GPMM) pour gérer ces installations dans le cadre de la réforme portuaire.