21.600 chômeurs de plus en septembre

  • A
  • A
21.600 chômeurs de plus en septembre
Partagez sur :

La hausse du chômage est de 0,8 % en France en septembre, selon les données publiées lundi par le ministère de l'Economie.

Le nombre d'inscrits à Pôle emploi a légèrement accéléré en septembre. 2,575 millions personnes n'ont pas du tout travaillé (catégorie A qui sert de référence), soit 21.600 de plus que le mois précédent. Et le nombre de chômeurs d’élève à 3,745 millions si on inclut les catégories B et C qui ont une activité réduite. La hausse du chômage est donc de 0,8% par rapport à août en métropole pour la catégorie A et de 1,2% en incluant les catégories B et C.

La hausse concerne d’abord les séniors, avec une augmentation de 1,8 %. La situation des jeunes de moins de 25 ans est stable avec une hausse de 0,1% en catégorie A (+30,2% sur un an). Le nombre de chômeurs inscrits à Pôle emploi depuis un an ou plus - a augmenté de 3,4% en septembre pour les catégories A, B, C, soit une hausse de 20,5% sur un an.Les sorties pour "cessations d'inscription pour défaut d'actualisation"ont elles augmenté de 3,1 %, alors que celles pour reprises d'emplois déclarées ont reculé de 1 %.

Selon la ministre de l'Economie, Christine Lagarde, la hausse de septembre "confirme que les effets de la crise sur le marché du travail se poursuivent". Le gouvernement n'est guère optimiste sur l'évolution des prochains mois. "Tant que nous n'avons pas retrouvé une croissance supérieure à 2%, entre 2 et 2,5%, il est très difficile de reconstruire de l'emploi", a déclaré le Premier ministre François Fillon lors d'un déplacement dans le Nord lundi.

"Le gouvernement doit agir et cesser de nier la gravité de la crise sociale", s'est insurgé Alain Vidalies, secrétaire national au travail et à l’emploi du parti socialiste. Le PS a demandé lundi des "mesures fortes pour aider les chômeurs et défendre l’emploi". Il a réclamé également "un vrai plan de relance économique, financé par la suppression des cadeaux fiscaux consentis par la droite aux plus riches".