Bac 2018 : comment réviser en fonction de sa personnalité

  • A
  • A
Partagez sur :

Pour conseiller un aspirant bachelier, tout le monde a sa petite astuce. Mais ce qui a fonctionné pour vous ne fonctionnera peut-être pas pour les autres.

"Moi, je me souviens, j’ai relu mes cours au dernier moment et ça a marché !" "Il faut faire des fiches, c’est grâce à ça que j’ai lu mon bac". "L’important est de bien dormir !" "N’hésite pas à faire une ou deux nuits blanches si tu es en retard, je l’ai fait et cela m’a bien aidé". Un lycéen qui prépare les épreuves du baccalauréat peut avoir de quoi être décontenancé face aux recommandations que lui procure son entourage. Qui n’a jamais entendu, au moment de passer un examen, au moins deux conseils contradictoires sur la meilleure manière de réviser ? Si chaque astuce a sa part de vertu, encore faut-il qu’elle soit adaptée à la personnalité du candidat. À 20 jours de la première épreuve du Bac, Europe 1 vous a concocté un petit tri des meilleurs conseils… en fonction de votre profil.  

Conseils pour les assidus… prévoyants

Pour certains, le bac ne se prépare pas 20 jours, ni même deux mois avant. Pour les plus assidus, les épreuves se préparent semaine après semaine, en relisant régulièrement les cours tout au long de l’année. Pour eux, les fameuses fiches peuvent s’avérer des plus utiles… à condition de les avoir préparées en amont. Faire une fiche correctement prend du temps et il est aujourd’hui trop tard pour s’y mettre. Mais si elles sont déjà faites, il est temps de les ressortir pour se les imprégner, les relire régulièrement, les méditer. Et pour mettre toutes les chances de votre côté, n’hésitez pas à passer plus de temps sur les matières où vous avez le plus de lacunes. Ne négligez pas vos moments de détente. Vous pouvez, par exemple, en profiter pour faire quelques exercices de respiration (voir plus bas) du sport, même de simples marches, pour vous détendre et stimuler votre activité intellectuelle.

Aussi, n’hésitez pas à oser des méthodes de révision originale pour compléter l’étude de vos fiches. Plusieurs sites permettent par exemple de vous évaluer comme si vous y étiez, à l'instar d'Afterclasse, de Réussite Bac ou encore Sujet de Bac. En répondant à des quizz et en faisant des petits jeux, les lycéens répondent ainsi à des batteries de questions en lien avec les épreuves de leur filière. A la fin du jeu, un simulateur de résultats permet au candidat d'évaluer sa note globale. Et si vous vous aidiez de films pour vous imprégner des notions ? Le blog Bac Fiction en a recensé des dizaines. Il y a deux ans, nous vous en avions sélectionné cinq.

Les trois conseils à retenir 

  • Imprégnez vos de vos fiches, méditez-les, faites les vôtres

  • Accordez-vous des moments de détente, du sport, de la méditation

  • N'hésitez pas à varier les formes de révision, par des films, des quizz... 

Conseils pour les assidus… moins prévoyants

Si vous avez scrupuleusement suivi les cours tout au long de l’année sans avoir encore fait de fiches, il est donc un peu tard pour s’y mettre. Faire une fiche correctement prend du temps : cela nécessite de condenser le cours en en reprenant l’essentiel, le plan, les articulations, les principales idées, les théorèmes les plus importants etc. Composer de bonnes fiches peut vous occuper les 20 jours qui vous restent, et ce n’est peut-être pas la méthode la plus efficace pour stimuler votre attention. Dans ce cas, il vaut peut-être mieux vous mettre en face d’une feuille blanche, et tenter de coucher sur papier, de tête, tout ce qui vous vient en tête sur le chapitre que vous étudiez. Ensuite ressortez vos cahiers pour vérifier que vous n’avez rien oublié. Faites cela pour tous les chapitres si possible. Votre intellect, votre concentration et votre mémoire seront mis à contribution et vous aideront à bien assimiler le cours.

Les trois conseils à retenir 

  • Il est trop tard pour faire des fiches

  • Couchez ce que vous retenez de votre cours sur une feuille blanche

  • Comparez avec vos notes

Conseils pour les… procrastinateurs méthodiques

Si vous n’avez pas été assidu toute l’année mais que vous êtes bien décidé à vous y mettre pour les 20 jours qui restent, il va falloir mettre les bouchées doubles. Si vos cours ne sont pas scrupuleusement notés et que vous n’avez pas de fiches, optez pour des annales. Retenez surtout les plans, les grandes idées, et la manière dont elles s’articulent. Munissez-vous d’un calendrier, et fixez-vous des objectifs, jour par jour, tranche horaire par tranche horaire, en vous ménageant des temps de pause et en prévoyant au moins sept ou huit heures de sommeil quotidiennes. Ne prévoyez pas trop d’objectifs. Mieux vaut faire l’impasse sur certains détails que de rogner sur vos heures de détente, importantes, et votre sommeil. Pour choisir, sélectionnez d’abord les plus gros coefficients, puis les cours ou vous avez les plus de lacunes. Le reste, c’est du bonus.


Les trois conseils à retenir 

  • Épluchez les annales, leurs plans, l'articulation des idées

  • Munissez-vous d’un calendrier, fixez-vous des objectifs, jour par jour, tranche horaire par tranche horaire

  • Ne vous fixez pas d'objectifs trop ambitieux, prévoyez des pauses 

Conseils pour les… procrastinateurs désorganisés

Certains peuvent avoir des sueurs froides rien qu’en voyant une liste de courses ou en lisant la moindre to do liste. Dans ce cas, il n’est peut-être pas bon de tout noter sur un calendrier. Cela risquerait d’augmenter votre angoisse et de vous décourager. Dans ce cas-là, identifiez plutôt les moments de la journée où vous êtes le plus efficace, où vous vous sentez le plus en forme, le plus susceptible d’être motivé. Pendant ces moments-là, donnez-vous à fond, n’hésitez pas à travailler de longues heures de suite, avec de très courtes pauses pour respirer qui vous ne détourneront pas de vos révisions (pas de smartphones, de télé ou de jeux vidés, donc). Pour ne pas déprimer, dites-vous que vous vous reposerez plus longtemps, plus tard : le lendemain matin si vous êtes du soir, ou vice-versa.

S’il est important d’avoir un bon rythme de sommeil, ne désespérez pas non plus si vous ne respectez pas tous les jours vos huit heures. Si vous n’avez aucune notion sur un chapitre, mieux vaut peut-être tout donner pour réviser et être un peu fatigué que de rendre copie blanche le jour J. "À répétition, les privations chroniques de sommeil peuvent se révéler pernicieuses. Cependant, à très court terme, des études ont montré que l'insomnie occasionnelle n'est pas trop dangereuse pour l'adolescent. Le principal risque reste surtout de s'endormir le lendemain sur sa copie !", explique Agnès Brion, docteur spécialiste du sommeil et vice-présidente du Réseau Morphée. Privilégiez, là encore, les gros coefficients et les cours où vous avez des lacunes.

Les trois conseils à retenir

  • Identifiez les moments de la journée où vous êtes le plus efficace

  • Donnez-vous à fond pendant ces moments, faîtes de courtes pauses 

  • Ne désespérez pas si vous ne respectez pas vos huit heures de sommeil

Conseils pour… ceux qui aiment travailler en groupe

Le travail en groupe peut avoir autant de vertu que de défauts. Selon une étude, on mémorise plus de 80% de ce que l'on est en mesure d'expliquer à autrui. Cela peut donc valoir le coup de s’entraîner à répondre aux questions de ses parents et de ses amis. En même temps, le travail de groupe multiplie les chances d’être déconcentré : avec ses amis, la tentation est grande de faire autre chose que travailler ! Veillez donc à laisser vos smartphones à l’entrée, à éteindre la télé et l’ordinateur et n’hésitez pas à solliciter vos parents pour vous cadrer ! Si vous n’aimez pas être seul mais avez peur d’être déconcentré, vous pouvez opter pour un juste milieu : la bibliothèque. Son cadre studieux devrait vous mettre dans de bonnes conditions pour vous concentrer.


Les trois conseils à retenir 

  • Avec vos amis, évitez tout ce qui peut vous déconcentrer  

  • N'hésitez pas à faire appel à vos parents pour encadrer les révisions 

  • Avez-vous pensé à la bibliothèque ?

Conseils pour ceux… qui n’ont jamais confiance en eux

"De toutes les façons, je n’y arriverai pas". Avant même de commencer les révisions, certains partent déjà défaitistes et peuvent être tentés par se dire "à quoi bon ouvrir mes cahiers, je n’y comprendrai rien". Ce n’est, évidemment, pas la bonne méthode. Mais retrouver confiance en soi ne se fait pas d’un claquement de doigt. Dans ces cas-là, plusieurs conseils sont bons à prendre. D’abord, évitez de trop vous focaliser sur ce qu’il vous reste à réviser. Portez plutôt attention sur votre progression, sur ce que vous avez déjà fait. Évitez également de trop vous projeter, de vous imaginer le jour J dans la salle d’examen… sauf pour les matières où vous êtes le plus compétents. Dans ces cas-là, cela peut booster votre confiance en vous.

De manière générale, essayez de porter attention à vos qualités plutôt qu’à vos lacunes. Cela ne signifie pas qu’il faut faire l’impasse sur les matières que vous ne maîtrisez pas. Mais demandez-vous toujours : quelles qualités je peux mettre à profit ? Si vous êtes un champion de la lecture mais que vous vous trouvez nul en maths, dites-vous que vos capacités de compréhension peuvent vous aider à comprendre un énoncé. À l’inverse, votre rigueur de mathématicien peut vous aider à construire une argumentation dans votre dissertation.



Les trois conseils à retenir 

  • Regardez votre progression, pas ce qu'il vous reste à réviser

  • Évitez de vous imaginer le jour J, sauf pour les matières que vous maîtrisez

  • Demandez-vous toujours : quelles qualités vont me servir dans chaque matière ? 

Conseils pour ceux… qui stressent plus que la moyenne

Si malgré tout vous ne parvenez pas à diminuer votre stress, quelques petites techniques de respiration peuvent vous aider à relâcher la pression et à mieux aborder cette dernière ligne droite de révision. Lors d’un pic d’anxiété particulièrement élevé, si vous n’arrivez vraiment pas à penser à autre chose, essayez de trouver un coin calme, de vous tenir le dos droit et les yeux fermés, de porter votre attention sur l’instant présent, sur l’écoute de votre respiration, de vos sensations corporelles. Inspirez lentement et profondément par le nez, en gonflant votre abdomen (on peut, pour s’exercer, poser le plat de ses mains dessus), puis expirez par la bouche jusqu’à avoir évacué tout votre air. Laissez passer vos idées et vos émotions comme elles viennent, sans les "agripper", sans s’arrêter dessus, comme des nuages. "Une émotion ne reste pas d’elle-même si on ne la retient pas", assure la sophrologue Catherine Aliotta.

"Le principe, c'est de se recentrer sur soi, sur le moment présent, sans être dans l'anticipation de ce qui pourrait arriver. On se concentre sur sa présence corporelle, sa respiration, sur la perception de l'ancrage de ses pieds dans le sol", résume pour la Dépêche du midi la psychologue toulousaine Yasmine Patel. Si vous pratiquez ce type d’exercices 10 à 15 minutes par jour durant tous vos jours de révision, vos pics d’anxiété devraient se montrer moins nombreux, moins violents avec le temps.


Les trois conseils à retenir 

  • Isolez-vous dans un coin calme, asseyez-vous, et concentrez-vous sur votre respiration

  • Inspirez par le nez en gonflant votre ventre, expirez (jusqu'au bout) par la bouche 

  • Laissez passer vos pensées comme des nuages, sans vous accrocher à elles