Arthus-Bertrand : l'homme "a tout cela en lui, le positif et le négatif"

  • A
  • A
Partagez sur :

Le réalisateur de "Human", invité du Grand Direct des Médias, se confie sur son dernier film, une immense fresque humaniste. 

INTERVIEW

Cinq ans après l'incroyable succès de Home, le photographe et réalisateur Yann Arthus-Bertrand revient avec un nouveau film, présenté comme la suite et intitulé Human. Conçu comme un documentaire, Human a pour fil conducteur une question : "Qu'est-ce que c'est qu'être un être humain." Yann Arthus Bertrand et son équipe se sont rendus dans plus de soixante pays, interroger 2.200 personnes. Le résultat : une grande fresque humaniste, entrecoupée d'images vues du ciel. Le film sera diffusé mardi soir à 20h55 sur France 2, avant une soirée événement. Invité du Grand Direct des Médias, Yann Arthus-Bertrand revient sur le sens de son projet et sur le film.

Des questions essentielles sur le sens de la vie. Toutes les personnes interrogées parlent "de l'essentiel, du sens de la vie, du bonheur, de la famille, de ce qu'elles aimeraient changer dans leur vie ou tentent de répondre à cette question : pourquoi la guerre", explique le réalisateur. "Ce sont des gens qu'on écoute, qui vous racontent leur vie, sans commentaire. Au spectateur de se faire sa propre idée. "Après le film, vous vous sentez plus humain", assure Yann Arthus Bertrand.

Notre société irait-elle dans le mauvais sens ? Vers la peur, le repli sur soi, l'égoïsme ? Le cinéaste, ne le croit pas et a confiance en l'avenir. "Le film Human dure plus de trois heures. Pourtant, à chaque projection, les gens restent une heure à discuter", se réjouit-il. "Aujourd'hui je pense que c'est le moment de mettre notre humanité au-dessus de nos craintes et de nos peurs", martèle Yann Arthus Bertrand pour qui chacun d'entre nous "a tout cela, le positif et le négatif." Le réalisateur se souvient notamment d'un témoignage du film : "Il y a une femme israélienne dans le film, qui dit : vous savez, tant qu'on n'aura pas compris que je suis aussi la femme palestinienne qui se fait sauter dans une école israélienne, je suis aussi le soldat israélien qui tue un enfant, je suis aussi le soldat allemand qui mettait les Juifs dans les chambres à gaz, je suis aussi la femme violée et je suis aussi le violeur, tant qu'on n'aura pas compris qu'on a tous, ça, en nous, on n'avancera pas." "La vraie question du film, c'est ça", conclut Yann Arthus Bertrand.

Le témoignage qui bouleverse les internautes. Un autre extrait du film a particulièrement ému les internautes. Une femme raconte comment, enfermée dans un camp de concentration avec sa mère, cette dernière a sauvé une femme enceinte en lui offrant un morceau de chocolat destiné à sa propre fille, qui en avait un peu moins besoin à ce moment. L'enfant né ce jour-là est revenu la voir, des années plus tard, et lui a offert en retour un morceau de chocolat.    

More than a moving story: a true life lesson.Thank you Francine. #WhatMakesUsHUMAN

Posted by HUMAN on vendredi 25 septembre 2015

Le film de Yann Arthus Bertrand est aussi à découvrir au cinéma.