Vincent Delerm sur le Bataclan : "Il y a des gens qui disaient 'moi, j'y vais si je fais l'ouverture'"

  • A
  • A
Partagez sur :

Le chanteur revient avec A présent, un album poétique, qui rappelle l'urgence de vivre, sans références explicites, toutefois, aux attentats. S'il pourrait rechanter au Bataclan, il a été surpris de voir certains artistes se servir de la réouverture de la salle pour faire parler d'eux.

INTERVIEW

Vincent Delerm sort l'album de ses 40 ans, A présent, un disque résolument positif, un hymne à la vie. Il ne le savait pas vraiment en travaillant dessus. "L'humeur d'un album, on s'en rend compte un peu à la fin. J'adore le format album pour ça, se dire qu'on réunit des chansons qui n'ont, a priori, pas grand chose à voir les unes avec les autres. Ce qui s'est imposé à la toute fin, c'est cette impression que j'avais dit des choses qui comptaient vraiment pour moi. Depuis qu'il est sorti, on m'a fait pas mal dire qu'il y avait une sorte d'ombre des attentats, alors qu'il n'y a aucune chanson qui parle de ça directement", raconte le chanteur, qui était invité dimanche dans C'est arrivé demain.

"Sans doute" aller chanter au Bataclan. Mais a posteriori, il souligne qu"'on a tous vécu ça, une sorte de reparamétrage vers une vision plus nette de ce qui vaut vraiment la peine, de ce qui est un peu plus urgent à vivre ou à dire aux gens". Ces nouvelles chansons, Vincent Delerm dit qu'il pourrait "sans doute" aller les chanter au Bataclan, à une précision de taille près : "en même temps, c'était un truc qui me choquait un peu quand il a été question que ça rouvre, tous ces gens qui levaient le doigt pour dire 'moi j'y vais'. Il y aussi des gens qui disaient 'moi j'y vais si je fais l'ouverture. C'est un peu borderline sur la posture", juge le chanteur.