Vin : comment bien choisir le rosé ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Allié des apéritifs, grillades et autres salades, le rosé est un produit estival. Voici tous nos conseils pour vous aider à choisir.

Il accompagne les tables d'été et connaît de plus en plus de succès. Dans l'émission La table du dimanche, Europe 1 vous en dis plus sur le rosé et surtout comment bien choisir une bouteille.

Adieu préjugés : non le rosé n'est pas un mélange de vin blanc et de vin rouge. Et non, le vin rosé n'est pas forcément une horrible piquette, bien au contraire. Le rosé est en progression constante et beaucoup de régions françaises en produisent, la Provence bien sûr, mais aussi la vallée de  la Loire et la vallée du Rhône notamment. Bien frais, il sera l'allié de l'apéritif, d'une salade ou de grillades. 

Les critères pour bien choisir son rosé

  • Faire confiance à un vigneron 

Le rosé est un produit relativement technique. Beaucoup de rosés sont industriels, c'est-à-dire que ce sont des vins produits avec des levures exogènes, qui ne sont pas les levures naturelles du raisin. Certains sont produits avec des corrections d'acides. C'est pourquoi, il est préconisé de choisir un vigneron qui a un terroir et qui vinifie son rosé de manière la plus naturelle possible. Des vins bio ou biodynamiques peuvent ainsi être de bons choix.

  • Le facteur prix

Bémol, tout le monde ne peut pas avoir un vigneron à proximité. Au supermarché ou chez le caviste, vous pouvez naturellement demander conseil mais aussi vous fier au prix. Malheureusement, les rosés d'entrée de gamme - autour de 2 ou 2,50 euros -  sont rarement très bons et ne permettent pas une rétribution correcte des vignerons. La fourchette de prix se situe entre 6 et 12 euros. Des rosés se vendent extrêmement chers, de l'ordre de 80 euros la bouteille. Ce n'est pas la peine de payer un tel tarif, garantissant plus un produit marketing qu'une réelle qualité. 

  • La région

La région de Bandol en Provence produit de bons rosés, comme le sud de la vallée du Rhône (les Tavel notamment) et la vallée de la Loire. Ce sont les régions à privilégier, et dans une moindre mesure on peut opter pour certains bordeaux (Château Giscours par exemple dans une gamme de prix un peu élevée).

  • La couleur

Disons le sans détour, la couleur est souvent un argument marketing. Certains consommateurs aiment les roses plus pâles, d'autres plus foncés. La tendance en France est ce moment portée sur les rosés clairs. Vous l'aurez compris, la couleur n'est pas un critère. La paleur est obtenu en laissant macérer le moins longtemps possible les peaux du raisin. Le rosé est alors produit à partir de raisons rouges dont la peau est restée très peu de temps en contact avec le jus. C'est cette durée de contact qui donne la coloration.