VIDÉO - Oscars 2018 : le vibrant discours féministe de l'actrice Frances McDormand

  • A
  • A
VIDÉO - Oscars 2018 : le vibrant discours féministe de l'actrice Frances McDormand
Frances McDormand a fait se lever toutes les femmes du Dolby Theatre.@ Mark RALSTON / AFP
Partagez sur :

Récompensée par l'Oscar de la Meilleur actrice, Frances McDormand a demandé à toutes les femmes présentes dans la salle de se lever et a exhorté les producteurs à écouter leurs histoires.

VIDEO

Il était 5h30 en France, 20h30 aux États-Unis, quand l'actrice Frances McDormand a enfin réveillé la 90ème cérémonie des Oscars. La soirée durait déjà depuis quatre heures et trente minutes et les récompenses s'étaient succédé sans saillie remarquable, malgré un contexte très politique après l'affaire Weinstein. Il y avait bien eu le monologue introductif de Jimmy Kimmel puis la prise de parole de trois actrices engagées dans le mouvement pour l'égalité femmes-hommes. Mais ces interventions pour mettre en lumière la place des femmes à Hollywood n'étaient guère enlevées.

Toutes les femmes debout. C'était sans compter sur Frances McDormand. L'actrice, réputée pour son franc-parler, a rongé son frein toute la soirée. Jusqu'à ce que Jodie Foster et Jennifer Lawrence appellent son nom, honneur synonyme d'Oscar de la Meilleur actrice pour McDormand. Très émue, elle est montée sur scène et a donné donné le ton d'emblée : "J'ai des choses à dire". La comédienne s'est d'abord fendue d'un message personnel à ses proches. "Je veux remercier mon clan. Joel et Pedro Coen (son mari et son fils, ndlr), deux hommes bien élevés par leurs féministes de mères. Ils s'estiment personnellement ainsi que les personnes autour d'eux. Je sais que vous êtes fiers de moi et cela me remplit de joie", a dit la comédienne.

"Maintenant, je veux avoir une vue d'ensemble", a-t-elle enchaîné de but en blanc, posant son Oscar au sol. "Je serais honorée que toutes les femmes nommées dans toutes les catégories se lèvent avec moi ce soir dans cette salle". Commençant par demander à Meryl Streep, icône à Hollywood, de se lever "car si tu le fais, tout le monde le fera", Frances McDormand a ensuite enjoint "les réalisatrices, les actrices, les productrices, les scénaristes, les directrices de la photographie, etc." à faire de même. En transe et craquant complètement sur scène, l'actrice de 60 ans a été soutenue par une ovation du public.

"Nous avons des histoires à raconter". Sous ses ordres, toutes les femmes présentes dans l'enceinte du Dolby Theatre se sont donc levées. "Maintenant, regardez mesdames et messieurs car nous avons toutes des histoires à raconter. Nous avons des projets et nous avons besoin d'argent pour les financer", a clamé Frances McDormand, après s'être ressaisie. "Ne nous faites pas de blabla lors du cocktail qui va suivre, venez pour prendre rendez-vous, dans votre bureau ou le nôtre, peu importe, et nous vous raconterons tout."

En conclusion, la comédienne doublement oscarisée a appelé les personnalités du 7ème art à réclamer une "clause d'inclusion" ("inclusion rider") sur leurs contrats. Cette clause est une demande de la part des différents mouvements en faveur de l'égalité femmes-hommes à Hollywood. Elle permet à un acteur ou une actrice de réclamer, en échange de sa participation au film, que l'égalité et la parité, quand elles font sens, soient obligatoire sur l'ensemble du tournage. Un vœu pieux qui semble chaque jour un peu plus accessible à Hollywood.