Un tableau de Renoir disparu retrouvé à Villeurbanne ?

  • A
  • A
Un tableau de Renoir disparu retrouvé à Villeurbanne ?
Image d'illustration.@ PAUL J. RICHARDS / AFP
Partagez sur :

Ahmed Ziani pense qu'une toile acquise en 2014 via Le Bon Coin est l'oeuvre du peintre impressionniste Auguste Renoir. 

Après la saga du Caravage, une nouvelle découverte en France d'un tableau de maître ? Ahmed Ziani, un Villeurbannais de 50 ans, est persuadé d'avoir découvert un Renoir dans une toile achetée sur Le Bon Coin en 2014, rapporte vendredi Le Progrès.

"1864 A.Renoir". Au chômage, ce mécanicien a l'habitude d'acheter des tableaux pour les revendre, histoire d'arrondir ses fins de mois. Au printemps 2014, il avait acheté cette toile pour 700 euros sur le site internet de vente entre particuliers. Pensant avoir mis la main sur un Vernet, artiste du 18e siècle, il finit par découvrir grâce à l’œil aiguisé de son fils la signature de Renoir au bas de la toile. Une date accompagne la griffe : 1864.

Une toile exposée en 1865 ? Ahmed Ziani cherche alors d'autres indices confortant ses prémonitions... et les trouve : un cadre Dubourg, une toile fine comme les aimait Renoir, un enduit blanc. L'apprenti marchand d'art se penche aussi sur la biographie d'Auguste Renoir. En 1864, ce dernier a 23 ans, réside à Fontainebleau et n'est pas encore impressionniste. L'année d'après, en 1865, il expose au Salon de Paris deux de ses toiles : Portrait de William Sisley exposé actuellement au Musée d'Orsay et Soir d'été, une oeuvre tombée dans les oubliettes depuis. Pour Ahmed Ziani, la peinture qu'il a achetée correspondrait à cette dernière toile, considérée comme perdue et dont personne ne sait à quoi elle ressemble. 

Datation. Pour en avoir le cœur net, Ahmed Ziani a demandé au Ciram, un laboratoire d’analyse et d’authentification des objets d’art de Bordeaux, de dater le tableau. Pour le moment, les chercheurs lui ont donné des raisons d'espérer : la période est compatible et les pigments et composés présents sur la mystérieuse toile sont les mêmes que ceux d'autres toiles de Renoir. Si ses soupçons venaient à se confirmer, Ahmed Ziani pourrait faire une belle bascule financière...