Un Printemps de Bourges aux sonorités engagées à l'approche du premier tour

  • A
  • A
Un Printemps de Bourges aux sonorités engagées à l'approche du premier tour
Disiz La Peste, Renaud ou encore Magyd Cherfi sont à l'affiche de cette 41e édition du Printemps de Bourges.@ Photos AFP/Montage E1
Partagez sur :

Alors que les candidats à l'élection présidentielle ont entamé la dernière ligne droite de leur campagne, le Printemps de Bourges, qui démarre mardi soir, s'annonce plus politique que jamais.

Le bal des festivals est ouvert. Le Printemps de Bourges, premier grand festival de l'année, démarre mardi soir. À l'affiche pour cette 41e édition, Camille, Jain, Juliette Armanet, La Grande Sophie, Vianney, Dominique A ou encore Vincent Delerm. Si l'événement est avant tout musical, difficile d'occulter le calendrier électoral de cette édition.

Faire campagne en musique. D'autant que des candidats pourraient bien profiter de l'événement musical pour s'offrir une petite visite et convaincre les derniers indécis. Nul doute que les militants, munis de leurs tracts, seront au rendez-vous. En 2012, en pleine campagne présidentielle, François Hollande s'était offert un bain de foule dans les allées du Printemps de Bourges. Il avait alors rencontré le groupe Zebda et son leader Magyd Cherfi - également à l'affiche cette année - qui lui avait apporté son soutien. Qu'en sera-t-il pour cette édition ? Et quels candidats auront les faveurs des artistes, comme du public ?

Des artistes engagés à l'affiche. Un tel calendrier pourrait aussi conduire ces artistes à s'exprimer politiquement, transformant comme parfois la scène en tribune. Jusqu'à dimanche, jour de clôture du festival et du premier tour de l'élection présidentielle, se produiront des personnalités engagées comme Disiz La Peste, Gaël Faye, Rachid Taha, Kery James ou encore le rappeur Soprano. 

Renaud, le "macroniste". Autre artiste, autre engagement : celui de Renaud, qui se produira sur la scène de la grande salle du W mardi soir. Le "Phoenix" a déjà annoncé qu'il voterait pour Emmanuel Macron, après avoir eu pendant un temps des mots doux à l'égard de François Fillon. Un choix qui a déçu nombre de ses fans sur les réseaux sociaux qui espéraient un candidat plus à gauche. Le chanteur au bandana rouge âgé de 64 ans, qui connaît ce Printemps par cœur pour s'y être déjà produit à sept reprises (la première fois en 1978), sera tout de même très attendu mardi soir.