Tout ce que vous avez aimé au ciné, Spielberg le (re)fait !

  • A
  • A
Tout ce que vous avez aimé au ciné, Spielberg le (re)fait !
@ Laurent EMMANUEL / AFP
Partagez sur :

SPIELBERG - Voici notre top 10 des séquences cultes que l’on aimerait voir dans le prochain Spielberg, Ready Player One, après le BGG (en salles le 20 juillet prochain).

Après l’adaptation du Bon Gros Géant (Le BGG), livre culte de l’auteur jeunesse Roald Dahl, le réalisateur Steven Spielberg s’est lancé dans un nouveau projet. Il entre en effet dans le tournage de Ready Player One, également une adaptation. Cette fois-ci, Spielberg s’attaque au best-seller de science-fiction écrit par Ernest Cline, qui présente une réalité virtuelle en 2040 permettant de revivre les meilleurs moments des films et jeux-vidéos cultes des années 80… dont les productions de Steven Spielberg lui-même !

On s’attend donc à une œuvre à tiroirs, bien que le réalisateur ait déclaré vouloir effacer le plus possible sa présence dans le scénario. Pas de Dents de la Mer, Indiana Jones ou E.T. à priori, mais celui qui a bercé l’enfance et l’adolescence des quarantenaires actuels a concédé la voiture de Retour vers le futur et une séquence-clé des Goonies

A la rédaction d’Europe 1, on s’est amusé à faire un petit top 10 des séquences cultes qu’on aimerait revivre à l’occasion de ce nouveau film, dont la sortie est annoncée pour mars 2018.

• 10 – "Terminator" (1984)

Si on imagine un scénario permettant au héros de contrôler les personnages de films cultes, on pense tout de suite à Terminator, premier du nom. Le jeu « minimaliste », voire indétectable, de la machine de muscles qu’était le jeune Schwarzenegger se prête totalement à une découverte en douceur du joueur/spectateur des potentialités de l’univers virtuel de Ready Player One. Dans la séquence qui suit, "The" Terminator a le même sens de la répartie qu’une huître, mais on n’attendait pas du culturiste qu’il fasse du Shakespeare.

• 9 – "Top Gun” (1986)

Autre évidence quand on imagine les possibilités infinies d’un remake ultime de tous les films cultes des années 80, piloter un F-14 de l’US Navy. A moins que l’argument "Tom Cruise" ne l’emporte, privilégiant la romance à l’eau de rose qui contrebalançait les (nombreuses) références homo-érotiques moquées dans la parodie Hot Shots !,  avec Charlie Sheen la décennie suivante.

• 8 – "Gremlins" (1984)

Ils sont mignons à mourir, à condition de ne jamais les mouiller ni de les nourrir après minuit ! Toujours dans le registre des plaisirs primitifs de l’enfance, après avoir fait "boum boum" avec Schwarzy et "vroum vroum" avec Tommy, on vous propose une petite scène de "devine ce qu’il y a dans le mixer...",  parce qu’avoir peur n’est jamais aussi bon que lorsque c’est totalement absurde !

<iframe width="600" height="300" src="https://www.youtube.com/embed/PIrd4172Czw" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>

• 7 – "SOS Fantômes" (1984)

Le remake féminin de SOS Fantômes, troisième volet de la saga, sortira le 10 août en France. En attendant, on ne se lasse pas de revoir Bill Murray expérimenter le bouche-à-bouche avec une entité extra-dimensionnelle.

• 6 – "Les Incorruptibles" (1987)

Incursion brutale dans le monde adulte des brigades anti-criminelles du Chicago des années 30, avec la séquence hommage de De Palma à Eisenstein (Le cuirassé Potemkine). On aime déjà le "bullet time" dans les jeux-vidéos depuis Max Pain, alors si en plus on tient le fusil de Kevin Costner, on signe !

• 5 – “Shining” (1980)

Monument du thriller, Shiningde Kubrick pourrait bien être au menu du projet de Spielberg puisque ce dernier est un grand admirateur du premier. A.I. Intelligence artificielle était d’ailleurs un projet de Kubrick qu’il ne put concrétiser, permettant à Spielberg de l’adapter des années plus tard. Shining serait donc l’occasion d’un hommage au maître et de quelques moments d’horreur bien flippants… mais dans quel "peau" le protagoniste de Ready Player One va-t-il s’incarner ? Celle d’un Jack Nicholson psychopathe ou celle d’une Shelley Duvall prête à tout pour sauver son enfant ?

•4 – "Star Wars, épisode V : L’Empire contre-attaque" (1980)

Pourquoi L’Empire contre-attaque et pas Le retour du Jedi (1983) ? Plus sombre et shakespearien que tous les autres films de la saga, l’épisode V fut un  "choc" pour les spectateurs de l’époque, notamment pour sa confrontation finale entre un Luc Skywalker fébrile et un Dark Vador contaminé par le doute. Une scène qui, depuis, aura évidemment été parodiée et remixée, mais dont l’évocation continue de faire frémir tous les fans.

• 3 – "Retour vers le futur"(1985)

Quand on pense à Retour vers le futur, on se dit qu’une DeLorean customisée, c’est à la fois cool et totalement vieillot… un peu comme le morceau qu’interprète Marty McFly au bal de fin d’année. A la fois trop moderne pour les spectateurs de l’époque et un classique rock instantané.

• 2 – “Blade Runner” (1982)

Remonté plusieurs fois entre sa sortie initiale et la dernière version Director’s cut de Ridley Scott, Blade Runner semble se bonifier avec les années, passant de film maudit à film culte, puis accédant au statut de chef d’œuvre. On ne sait toujours pas quoi penser des "répliquants", mais la dernière réplique de Rutger Hauer émeut encore autant. La suite de Blade Runner avec Harrison Ford est en chantier, mais on n’en a jamais assez !

• 1 – "Piège de cristal"(1988)

Monument comique et sensationnel film d’action, Piège de cristal a donné à Bruce Willis une place au panthéon des acteurs les plus aimés. L’intelligence du film ne dessert en rien son aspect purement divertissant, où de simples détails comme des bris de verre ou un morceau de scotch peuvent créer un suspense haletant ou un gag inattendu. Piège de cristal, c’est aussi un formidable méchant interprété par le regretté Alan Rickman et une phrase culte : “yippee ki yay mother f***er !