Thomas Dutronc : "On se retrouve à essayer de vendre son tapis"

  • A
  • A
Thomas Dutronc : "On se retrouve à essayer de vendre son tapis"
Thomas Dutronc était l'invité d'On connaît la musique@ AFP/KENZO TRIBOUILLARD
Partagez sur :

Dans On connaît la musique samedi soir, le chanteur a dit son agacement face aux techniques de marketing en vigueur dans le milieu de la musique.

Thomas Dutronc a beau baigner dans le milieu de la musique depuis sa plus tendre enfance, il n'y comprend rien. Invité samedi de On connaît la musique sur Europe 1, le chanteur a dit son agacement face à "toutes ces histoires de marketing et de promotion", qui l'empêchent de faire la musique qu'il voudrait. "On se retrouve à essayer de vendre son tapis et c'est un peu fatigant", a-t-il dit au micro de Thierry Lecamp.

Aragon boudé par les radios. Sur son album Eternels jusqu'à demain, une chanson a retenu l'attention du public : Aragon. Reprenant Est-ce ainsi que les hommes vivent, un texte du poète Louis Aragon, "ce titre fait le plus de buzz sur internet" et pourtant, "les radios ne veulent pas [le] passer parce qu'il n'est pas assez radiophonique. Je n'y comprends rien !", s'exclame Thomas Dutronc. "Et pourtant, c'est mon métier!", continue le chanteur qui se désole du pouvoir des radios sur la création artistique. " Si vous n'êtes pas pris par les trois-quatre radios importantes, personne ne vous écoute et c'est foutu", déplore-t-il.

"Au lieu de se fatiguer pendant un an à composer des chansons, à essayer de les peaufiner, à les retravailler […], on ferait mieux de se baser sur deux singles en étant sûr qu'ils sont béton", dit Thomas Dutronc non sans ironie : "Pour le reste, [on pourrait se contenter de]faire un peu n'importe quoi." Le musicien note qu'il suffit d'un ou deux bons singles "pour qu'un album soit bien perçu, même si le reste est bien plus vide".