Succès populaire pour la 11e Techno Parade de Paris

  • A
  • A
Succès populaire pour la 11e Techno Parade de Paris
Partagez sur :

La manifestation s'est déroulée samedi entre Denfert-Rochereau et Bastille, sous le signe de la mixité musicale, sociale et ethnique.

400.000 personnes selon les organisateurs, 100.000 selon la police, ont participé à la 11e Techno Parade dans Paris. Le ministre de la culture Frédéric Mitterrand et le maire de Paris Bertrand Delanoë ont donné le coup d'envoi à 14 heures accompagnés par la ministre de l'enseignement supérieur Valérie Pécresse, le président de la région Ile-de-France Jean-Paul Huchon et l'ancien ministre de la culture Jack Lang.

Regardez une interview de Frédéric Mitterrand, qui n'a pas osé monter sur un char :













Quelque 150 "DJs" dont l'Américain Derrick May, l'un des fondateurs du mouvement techno, et les Français David Guetta et Joachim Garraud, se sont relayés aux platines, présentant un large éventail des musiques électroniques. Le char de FG, radio pionnière de la techno en France, a connu à nouveau des records d'affluence.

Au total 20 chars et leurs "sound systems" ont défilé sur 4,2 Km entre les places Denfert-Rochereau et Bastille. C'est le char de la scène techno d'Istanbul qui, dans le cadre de la Saison de la Turquie en France, a ouvert la marche. Des "DJs" de La Réunion ont participé pour la première fois à la fête dont le mot d'ordre est "Paris Mix City". La Techno Parade s'est prolongée en soirée avec une dizaine de fêtes.

"Avec le magazine "Respect", nous allons fêter le public de la Techno Parade qui depuis la première édition, exprime une magnifique mixité en réussissant des gens très différents : blacks, blancs, beurs, hétéros, gays, jeunes et moins jeunes", a expliqué Sophie Bernard, directrice de Technopol, l'association de défense des musiques électroniques, principal interlocuteur des pouvoirs publics et qui a créé la Techno Parade de Paris.

Cette visibilité annuelle du mouvement techno reste l'occasion de plaider en faveur de sa reconnaissance : "pour l'organisation de fêtes techno, il reste des problèmes sur le terrain qui sont liés à des confusions entre différents types de soirées de la part d'élus locaux et de préfectures", regrette Sophie Bernard.

L'association Solidarité Sida, FG Dj Radio et le site de musique en ligne Deezer ont affrété des chars, ainsi que la régie municipale de l'Eau de Paris avec un camion-citerne de 10.000 litres pour désaltérer gratuitement les participants. Tout au long de la parade, l'association BruitParif a contrôlé le niveau sonore (105 décibels maximum) avec de grands afficheurs en temps réel. Dès 85 décibels, des flashs orangés se déclenchaient pour inciter les "teufeurs" à s'éloigner des enceintes. 40.000 bouchons d'oreilles ont été offerts sur le parcours.