Smaïn a fait monter Yannick Noah pour la première fois sur scène

  • A
  • A
Partagez sur :

Invité de l'émission "Campus", l'humoriste s'est souvenu d'un moment émouvant, celui où il a invité Yannick Noah a se tenir à ses côtés sur la scène de l'Olympia.

INTERVIEW

Acteur et humoriste, Smaïn va présenter une nouvelle facette de sa personnalité à la rentée en sortant son premier album en collaboration avec le compositeur Michel Legrand. Invité de Campus dimanche, il a eu la surprise d'avoir son ami Yannick Noah au téléphone durant l'émission. L'occasion pour les deux hommes de revenir sur un moment qui les a marqués tous deux.

"Ce qui allait devenir ta prochaine carrière". A l'époque, Noah venait de remporter la Coupe Davis et Smaïn avait les lettres de son nom gravées en rouge sur la façade de l'Olympia. Le premier avait rendu visite au second. "Tu es venu me saluer dans les loges. Tu avais eu déjà ta grande arrière de tennisman mais tu n’avais pas encore débuté ta carrière de chanteur. Je t’avais emmené avec moi sur la scène de l’Olympia", décrit-il. "Nous étions tous les deux sur la scène. Le rideau était ouvert. Le public était déjà sorti, la scène était vide. Tu as posé les pieds sur ce qui allait devenir ta prochaine carrière. C’était un moment fort."

"Je touchais un peu le rêve". Yannick Noah acquiesce et raconte son envie d'alors de faire partie du milieu de la culture. "Je rêvais toujours de ça. C’était à la maison, en regardant la télé, en allant au spectacle. Mais là, c’était particulier. Pour la première fois, je pouvais, avec un pote, me retrouver sur la scène. Quelque part, je touchais un peu le rêve. Et il y avait des mots d’encouragement. J’allais commencer et je me disais que ça avait l’air assez confortable."

"Un enfant qui abandonnait sa raquette". Les deux artistes étaient à un carrefour de leur vie. Smaïn garde l'image d'une "passation de relais". En regardant en arrière, l'acteur se félicite d'avoir pu susciter des vocations. Dans le même registre, Smaïn évoque Jamel pour qui il a aussi "mis la clé dans la serrure". Revenant à Yannick Noah, il ajoute : "Là, c’était exceptionnel parce que tu étais mondialement connu et j'ai vu un enfant qui abandonnait presque son jouet, sa raquette, pour passer à autre chose et dire 'Je veux chanter'. J’ai été le témoin de cet événement, voilà pourquoi tu es toujours resté un peu dans ma tête."