Roberto Alagna : "J'allais à l'opéra comme on va faire de la boxe ou du judo"

  • A
  • A
Partagez sur :

Sur Europe 1, le ténor évoque son adolescence et notamment comment ses amis percevaient sa passion.

INTERVIEW

Ténor depuis ses vingt ans, Roberto Alagna a chanté sur les plus grandes scènes du monde. De la Scala de Milan jusqu'au Metropolitan Opera de New York, en passant par l'Opéra Bastille de Paris, le ténor a interprété les plus grands airs de l'opéra. Sur Europe 1, il revient sur les prémices de cette passion, alors qu'il était encore adolescent.

"Il fallait quitter les copains". C'est dans la banlieue de Paris, à Clichy-sous-Bois, que Roberto Alagna a grandi. Pendant son adolescence, il quitte sa ville de naissance pour se rendre à Paris, afin d'apprendre l'opéra. Sans moyens et sans les connexions pour se faire une place dans le milieu, Roberto Alagna s'est construit "dans les bas-fonds". "C'était dur, (...) car il fallait quitter les copains", se souvient le ténor. À l'époque, ses amis et lui sont plutôt des amateurs de baby-foot. Pourtant, Roberto Alagna fait l'impasse sur des parties afin de cultiver sa passion et s'exercer au chant. "J'allais à l'opéra comme on va faire de la boxe ou du judo", explique le chanteur.

"Souvent, j'emmenais des copains à moi". "Ensuite, ils ont respecté ce choix", indique Roberto Alagna quand on l'interroge sur ce que pensaient ses amis de sa passion. L'artiste a même fini par en convaincre certains. "Souvent, j'emmenais des copains à moi qui se prenaient au jeu, qui commençaient à aimer ça", se remémore-t-il. "Aujourd'hui encore, j'ai des tas d'amis à moi qui écoutent de l'opéra, qui me suivent."

>> Retrouvez ici l'intégrale de l'émission De quoi j'ai l'air ?

Roberto Alagna - l'album "Malèna"