Retour en force du rappeur bling-bling 50 Cent

  • A
  • A
Retour en force du rappeur bling-bling 50 Cent
Partagez sur :

Nouvel album, cinéma, mode, jeux vidéo : le rappeur 50 Cent est sur tous les fronts. Business is business.

50 Cent, de son vrai nom Curtis Jackson, revient en force après deux ans d’absence. Maintes fois repoussé, son 4e album Before I self Destruct est sorti le 16 novembre, arrivant en 15e position des ventes d’albums en France. Et comme il ne fait jamais les choses à moitié, ce rappeur multicartes propose également une version luxe, soit un coffret comprenant un long-métrage écrit, réalisé par ses soins, et avec comme acteur principal…lui-même !

50 Cent fait bel et bien partie de ces rappeurs mégalo, à l’image d’un Kanye West ou d’un Diddy (ex Puff Daddy), franchement plus businessmans que musiciens. Avec 150 millions de dollars (100 millions d’euros) de revenus annuels en 2008, selon le classement de Forbes, 50 Cent gagne principalement sa vie grâce à sa ligne de vêtements, G-Unit Clothing, à ses collaborations à des jeux vidéo, et aux publicités. Autre activité juteuse : l’interprète d’In da club et de Candy Shop a créé une marque d’eau vitaminée, qu’il a revendue à prix d’or à Coca Cola.

Des projets, le rappeur n’en manque pas. Le dernier en date, qui vient d’avorter, était celui de devenir le pape du safe sex. Un secteur qu’il a trouvé trop peu intéressant financièrement. "L’eau vitaminée, c’était un super deal pour moi. Mais pas les préservatifs. On ne gagne pas d’argent à promouvoir les relations sexuelles protégées", a-t-il déclaré au journal australien Herald Sun cette semaine.

Actuellement en promo à Paris, où il donne ce vendredi un concert privé au Show Case, le rappeur new yorkais aura certainement du mal à réitérer les cartons de ses premiers albums, et notamment de Get rich or die tryin’, plus grand succès de l’année 2003 avec 12 millions de copies vendues. Produit par Eminem, il avait alors très largement utilisé la tentative d’assassinat dont il avait été victime en mai 2000. Il s’en était alors tiré avec neuf balles dans le corps. Un moment de sa vie porté au cinéma en 2006 dans le film Get rich or die tryin'.

A 34 ans, et avec 35 millions d’albums vendus, 50 Cent fait aussi ses débuts de scénariste au cinéma. Le mois prochain débute le tournage de The Gun, un film qu’il a écrit, et dont Val Kilmer sera la vedette. Il sera également bientôt à l’affiche du remake américain du film français 13 Tzameti de Gela Babluani. Avant une série de concerts à Paris, certainement au printemps prochain.

Before I self destruct, Fifty Cent. Label Polydor.