Reda Kateb sur le cinéma : "dans les prisons, c'est la seule lucarne sur le monde"

  • A
  • A
Reda Kateb sur le cinéma : "dans les prisons, c'est la seule lucarne sur le monde"
AFP
Partagez sur :

Reda Kateb, révélé dans "Un Prophèt"e et "Hippocrate", joue dans "Arrêtez-moi là", en salles depuis le 6 janvier. Il était l'invité de David Abiker, ce samedi.

INTERVIEW

Un chauffeur de taxi ordinaire, une petite-amie, un chat... et d'un coup tout bascule quand on l'accuse d'un enlèvement dont il n'est pas l'auteur. Ce pitch est celui d'Arrêtez-moi là, dans lequel Reda Kateb joue le rôle principal. Invité par David Abiker dans C'est arrivé cette semaine, l'acteur révèle son mélange d'attirance et de peur du monde carcéral.

Vertigineux. La question de l'erreur judiciaire est centrale dans le film. "Le rapport entre citoyen et système judiciaire m'a toujours intéressé avant même de jouer des personnages de prisonniers. L'idée de me retrouver en prison pour une chose que je n'ai pas commise est un vieux cauchemar que j'ai trimbalé." Pourquoi une telle hantise ? "Tout le monde peut se retrouver au mauvais endroit au mauvais moment, c'est une loterie. L'erreur judiciaire, qu'on pourrait même appeler 'crime judiciaire', je trouve que le mot est faible, c'est vertigineux", commente le comédien.

Poésie et cinéphiles. L'acteur confie cependant trouver beaucoup d'intérêt personnel à projeter ses films en univers carcéral. "C'est un lieu où l'art prend un sens vital. Un bibliothécaire me disait que les livres les plus empruntés dans les prisons étaient de la poésie. Et les discussions que je peux avoir avec des prisonniers quand je vais y faire des projections sont souvent très enrichissantes. Il y a un vrai public de cinéphiles dans les prisons parce que c'est leur seule lucarne sur le monde."