Reda Kateb : "Les artistes ont vocation à résister par leur art"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Le comédien Reda Kateb est à l'affiche de Django, en salles mercredi. Un film dans lequel il interprète le rôle du guitariste tzigane Django Reinhardt. "J'attendais un rôle comme celui là", a-t-il confié mercredi sur Europe 1.

INTERVIEW

Dans Django, le comédien Reda Kateb se mue en guitariste. Et pas n'importe lequel. Il est Django Reinhardt, un personnage mythique, guitariste tzigane qui a vécu sous l'occupation allemande. "J'ai passé un an à apprendre à faire semblant d'être Django Reinardt. Pour moi, c'était inespéré comme occasion. Je suis fan de musique, j'attendais un rôle comme celui là qui serait une forme de défi", confie le comédien, mercredi sur Europe 1.

Une partie de la vie du musicien. Le film s'intéresse à une partie de la vie du musicien. A l'époque, le pape du jazz manouche est assez insouciant, jusqu'au moment où il est contacté par les Allemands qui l'adorent et qui lui proposent de faire une tournée en Allemagne. On lui fait comprendre qu'il faudra qu'il élimine certaines de ses influences. Le génie de la guitare réalise alors la persécution infligée aux Tziganes. "Django est dans sa bulle d'artiste, à Paris sous l'occupation et au cours du film il va ouvrir les yeux et comprendre ce qui va se passer autour de lui", détaille Reda Kateb.

La musique, "un formidable élan de liberté". De quoi interroger le spectateur sur comment chacun se comporte face à une situation donnée. "C'est fait pour ça les films. La musique peut totalement nous aveugler et en même temps, c'est un formidable élan de liberté, quelque chose qui peut nous relier au delà des mots, au delà des codes", souligne-t-il.

"On peut tous s'engager à notre manière". Une manière de se lever et de s'engager aussi. "Je pense que les artistes ont vocation à résister par leur art. Souvent, quand j'entends des artistes dits militants (qui s'engagent pour des hommes ou des femmes politiques), c'est parfois une vitrine promotionnelle. Les uns, les autres, on peut tous s'engager à notre manière", explique-t-il.