Pierre Niney : "'Frantz' était un gros défi"

  • A
  • A
Partagez sur :

L'acteur français, à l'affiche de "Frantz", évoque l'apprentissage de l'allemand pour son rôle dans le dernier film de François Ozon.

INTERVIEW

La Première Guerre mondiale vient de s'achever. En Allemagne, une jeune femme, Anna, se recueille tous les jours sur la tombe de son fiancé, Frantz, mort sur le front. Un jour, un Français, Adrien, vient également sur la tombe du soldat disparu. Un événement qui va bousculer la vie tranquille du village allemand. C'est Pierre Niney, César du meilleur acteur pour Yves Saint Laurent en 2015, qui incarne Adrien dans Frantz. Une plongée dans l'Allemagne des années 1920, pays humilié par la défaite qu'il vient de subir.

"L'allemand était très important pour François Ozon". "J'aime les challenges. (...) Ce film était un gros défi", indique Pierre Niney dans De quoi j'ai l'air sur Europe 1. En effet, pour le rôle, le comédien a dû apprendre une nouvelle langue. "Je sais que l'allemand était très important pour François Ozon", explique l'acteur qui croit savoir que "les spectateurs en ont marre du côté formaté du cinéma américain, où tout le monde parle anglais même au fin fond de la Pologne ou de l'Afrique".

"Je partais de zéro". Pierre Niney a donc dû "retourner à l'école" pour un temps et ouvrir ses cahiers afin d'assimiler une nouvelle langue. "Je partais de zéro car je n'avais jamais parlé allemande de ma vie", confie-t-il. "J'ai travaillé comme un malade pendant un mois et demi avec des professeurs et avec l'actrice Paula Beer", raconte le comédien. Cet apprentissage permet de donner une authenticité au film de François Ozon, une gageure réaliste. "Passer cette frontière (entre la France et l'Allemagne, ndlr), ça voulait dire être dans un pays où tu ne comprends pas correctement la langue. (...) Il fallait parler allemand", conclut l'acteur.