Paris hanté par des regards de femmes

  • A
  • A
Paris hanté par des regards de femmes
Partagez sur :

Photographiés par un Français, les yeux de plus de 70 femmes du monde entier recouvrent les ponts et quais de l'Ile Saint-louis.

L'exposition de plein air Women are heroes débarque à Paris. Plus de 70 photos présentées jusqu'au 2 novembre, dans une mise en scène étonnante. Les ponts, quais et monuments de Paris leur servent de supports comme les cahutes d'une favela de Rio, les toits du plus grand bidonville d'Afrique, à Nairobi, ou les murs séparant Israéliens et Palestiniens l'avaient fait avant eux.

Pour jouir de leur incroyable effet visuel, il faut les regarder d'en face. "Je m'adapte toujours à l'architecture des lieux", explique JR, un jeune photographe français de 26 ans dont on ne connaît que le pseudo, à l'origine de la manifestation. "Ce qui doit toujours rester c'est le regard", insiste-t-il.

Visite guidée avec Françoise Gaujour pour Europe 1:

Women est le troisième volet d'un projet nommé "28 millimètres". Car c'est avec un objectif grand angle que JR a photographié, éloigné de quelques centimètres à peine, les 70 femmes qu'il a convaincu de témoigner. A travers leurs yeux, JR veut faire voir aux passants ce que vivent ces femmes de l'ombre, témoins de violences quotidiennes, de conflits, de guerres, de discriminations...

Célèbre et délibérément anonyme, JR n'a pas pour ambition de sauver le monde. Son idée est plutôt d'"emmener l'art là où il n'existe pas" et de "renouveler le regard que les hommes portent sur eux-même".

(Crédits photo : jr-art.net /Paris, octobre 2009 - Europe 1 2009 Françoise Gaujour)