Nicole Garcia : "Marion Cotillard a quelque chose de très animal"

  • A
  • A
Partagez sur :

La réalisatrice présente son dernier film, Mal de pierres. Dix-sept ans de la vie d'une femme sensuelle et complexe, incarnée par Marion Cotillard.

INTERVIEW

Dans la Provence des années 50, Gabrielle a "le mal de pierres", soit une belle expression pour signifier des calculs rénaux. Mais Gabrielle est aussi très sensuelle et voudrait satisfaire son désir ardent. Sa mère lui trouve un homme qu'elle n'aime pas mais supporte. Envoyée dans un sanatorium, c'est là qu'elle découvre l'amour. Voici le pitch de Mal de pierres, réalisée par Nicole Garcia, l'invitée d'Un dimanche de cinéma.

"Charnel et sacré". Il est question d'amour et de secret dans ce film adapté du roman de Milena Agus. Gabrielle demande "la chose principale", c'est-à-dire "accueillir un homme, avec tout ce qu'il y a de charnel et de sacré, définit Nicole Garcia. C'est ce qui la rend scandaleuse aux yeux des autres." L'héroïne doit accepter ce mariage arrangé pour ne pas être internée. "On met beaucoup de choses sous le vocable de l'amour mais elle attend surtout d'être vue par un homme, d'être lue. Son corps parle beaucoup. Sa maladie de la pierre en est presque un symptôme." 

"Je me sentais responsable d'elle". La réalisatrice a choisi Marion Cotillard pour incarner l'incandescente Gabrielle. "Cela ne pouvait être qu'elle. Dès le livre, je me suis dit, l'idéal, ce serait Marion. Elle a quelque chose de très animal, avec une sorte d'absolu et en même temps quelque chose d'assez christique qu'elle porte en elle." La réalisatrice, aussi actrice, mais jamais en même temps, s'est attachée à soutenir son actrice, qu'elle a jugée totalement investie malgré son statut de star internationale qui enchaîne les rôles. "Au-delà de la confiance, c'était un abandon, je me sentais responsable d'elle." Nicole Garcia se sentait aussi responsable de ce personnage qui raconte dix-sept ans de la vie d'une femme.