Natalie Dessay : "difficile d'interpréter une musique" éloignée de sa culture

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

La cantatrice Natalie Dessay était l'invitée de Frédéric Taddeï dans "Europe 1 social club" lundi soir. Elle sera notamment le 5 janvier à la Philharmonie de Paris.

Il y a un an, la cantatrice Natalie Dessay sortait l'album De l'Opéra à la chanson, qui compilait 20 ans de carrière. Invitée de Frédéric Taddeï lundi soir sur Europe1, elle est la voix et la narratrice du livre/cd Babar et le Père Noël et elle sera le 13 décembre au Théâtre des Champs-Elysées pour un tour du monde de la chanson et le 5 janvier à la Philharmonie de Paris.

Le fado "trop difficile". Avec Frédéric Taddeï, elle est revenue sur ses choix musicaux, tout au long de sa carrière. Pour Natalie Dessay, "il est difficile d'interpréter une musique dans laquelle on n'est pas tombé à un moment de sa vie". C'est ainsi que la cantatrice justifie son éloignement du genre musical du fado, un chant mélodique portugais qu'elle juge "trop difficile" à interpréter. "C'est assez loin de ma culture, j'adore ça je suis déjà allée en écouter mais je ne suis pas tombée là dedans, à aucun moment de ma vie", indique la cantatrice.

"Cela s'est fait par le biais du langage". Natalie Dessay confie ainsi que ses choix ont toujours été intimement motivés. "Je suis tombée dans la musique allemande car je parlais allemand depuis que j'avais l'âge de onze ans et que j'aimais la culture allemande (...) Cela s'est fait par le biais du langage, de parler cette langue". Et c'est le même mécanisme qui s'est déroulé pour d'autres langues. "D'une certaine manière je suis tombée dans la musique russe parce que j'ai des amis russophones avec qui j'ai pu partager cette musique (...) Pareil pour l'anglais, quand j'ai appris cette langue à l'âge de 28 ans, je me suis mise à comprendre et à intégrer petit à petit cette musique".