Nanni Moretti : "Je voulais à tout prix éviter le sadisme"

  • A
  • A
Nanni Moretti : "Je voulais à tout prix éviter le sadisme"
Lors du dernier Festival de Cannes, Mia Madre a reçu le Prix du jury œcuménique.@ AFP
Partagez sur :

La maladie et de la mort sont au coeur "Mia Madre", le nouveau film de Nanni Moretti, en salles mercredi 2 décembre. Le réalisateur italien s'est confié à Nikos Aliagas dans "Sortez du cadre", samedi.

Eviter le sadisme. Dans Mia Madre, le dernier film bouleversant de Nanni Moretti en sélection officielle au dernier Festival de Cannes, Margherita est une réalisatrice de film en plein tournage. À ses questionnements d’artiste, se mêlent des angoisses d’ordre privé, notamment au sujet de sa mère hospitalisée. Invité samedi de Nikos Aliagas dans "Sortez du cadre", sur Europe 1, le réalisateur italien a évoqué le chagrin qu'il a lui même connu récemment lors du décès de sa mère. "Je voulais à tout prix éviter le sadisme vis à vis du spectateur. La mort est taboue, mais nous ne sommes pas là pour faire souffrir le spectateur", confie-t-il.

"Il y a quelque chose d'irréaliste dans son jeu". Comme dans Habemus Papam ou Le Caïman, deux de ses précédents longs-métrages, Nanni Moretti est cette fois encore acteur dans son propre film. Mais dans Mia Madre, on retrouve également le comédien américain John Turturro. "C'est un acteur qui m'a beaucoup frappé. Il y a quelque chose d’irréaliste dans son jeu, il y met toujours de la folie. Il a ajouté beaucoup au film grâce à ses improvisations". C'est la première collaboration entre le réalisateur et l'acteur, dont les parents sont d'origine italienne.

40 ans de carrière. Entre Je suis un autarcique, en 1976 et Mia Madre, 40 années se sont écoulées. Le Nanni Moretti à 23 ans n'est plus celui d’aujourd’hui. Pourtant le réalisateur assure qu'il a "toujours su ce que je ne voulais pas au cinéma : en termes d'écriture, de costume, de montage et de réalisation. C'est très important de savoir ce qu'on ne veut pas", considère-t-il. Au sujet de l'expérience engrangée, Nanni Moretti explique pourtant que "le premier jour de tournage, c’est comme le premier jour d’école". Rien n'a changé en 40 ans, vraiment ? "On n'a pas plus de désinvolture et je ne vais pas sur un tournage de manière plus professionnelle qu’il y a 30 ou 40 ans".

Lors du dernier Festival de CannesMia Madre a reçu le Prix du jury œcuménique.

>>> Retrouvez l'intégrale de l'émission "Sortez du cadre" :