Mountains May Depart : “un film honorable”

  • A
  • A
Mountains May Depart : “un film honorable”
Partagez sur :

Le nouveau film du cinéaste chinois Jia Zhang-ke, “Mountains May Depart” s’avère inégal mais attachant.

#CRITWEET

C’est le seul réalisateur chinois en compétition cette année. Déjà reconnu pour A Touch of Sin qui avait obtenu le Prix du scénario en 2013, Jia Zhang-ke revient cette fois-ci avec un dilemme amoureux, Mountains May Depart. Un film jugé inégal mais attachant par notre critique cinéma Bruno Cras.

Le synopsis. Nous sommes en Chine à la fin de l’année 1999. Tao, une jeune fille est courtisée par deux amis d’enfance, Zang et Lianzi. Le premier, propriétaire d’une station service est promis à un brillant avenir tandis que le second travaille dans une simple mine de charbon. Le cœur entre les deux hommes, Tao va devoir faire un choix.

“Moins convaincant que le précédent”. Notre journaliste Bruno Cras estime le film inégal mais attachant : “en français, cela donne “Les montagnes peuvent partir”... Si on était méchant, on dirait les spectateurs aussi. Mais cela serait injuste même si le film de Jia Zhang-ke est moins convaincant que le précédent, A Touch of Sin qui aurait mérité la Palme d’Or”.

“Un film honorable dans une sélection moyenne”. En définitive, Bruno Cras juge que “cette histoire de famille, de séparation et d’identité, donne un film très honorable dans ce cru 2015 assez moyen”.