"Mon maître d'école" : "j'ai toujours eu du mal à me couler dans le moule", raconte Jean-Michel Burel

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Jean-Michel Burel, instituteur à la retraite et maire du village de Saint-Just-et-Vacquières (Gard), est à l'affiche de "Mon maître d'école". Un documentaire réalisé par une de ses anciennes élèves, qui sort au cinéma mercredi. 

INTERVIEW

Il est l'enseignant dont tout le monde rêve. La réalisatrice Emilie Therond a eu l'idée de filmer la dernière année d'exercice de son ancien instituteur, Jean-Michel Burel, un homme qui l'a profondément marquée dans son enfance. Cela donne "Mon maître d'école", un documentaire touchant dont l'actuel maire du village de Saint-Just-et-Vacquières (Gard) est le principal protagoniste. Invité sur Europe 1 midi mercredi, il revient sur son expérience en tant qu'enseignant.  

"J'ai pris certaines libertés". Jean-Michel Burel était notamment un enseignant anti-conformiste : "j'ai toujours eu du mal à me couler dans le moule lorsque celui-ci me paraissait trop contraignant au niveau des rigueurs administratives", raconte-t-il. "Cela fait sourire beaucoup mais j'ai pris certaines libertés". Des rigueurs administratives que l'ancien enseignant n'hésitait pas à braver, notamment quand il s'agissait d'organiser des sorties pour ses élèves. "Maintenant tout est réglementé. Tout le monde a peur de l'accident", critique Jean-Michel Burel. L'école de Saint-Just-et-Vacquières a notamment la particularité d'être toujours ouverte. "C'est un lieu où ils peuvent jouer quand il pleut. C'est leur maison", explique le maire.

Même si il admet que "cela a été difficile" de quitter ses fonctions d'enseignant, l'homme reste proche de l'école :"il se trouve que la mairie jouxte l'école, donc je suis toujours là. J'ai un bon contact avec l'institutrice et je m'occupe de la garderie quand elle a besoin de s'absenter", a t-il indiqué.