Mireille Darc : "Je l'appelais Jeanne D'Arc, parce que c'était une héroïne", se souvient Moati

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Le réalisateur Serge Moati a fait tourner Mireille Darc en 1996. Sur Europe 1, il évoque "une icône" accessible et attentive aux autres.

INTERVIEW

"Une femme parfois grave, parfois mélancolique". C'est par ces mots que Serge Moati a voulu se souvenir de Mireille Darc, disparue lundi à l'âge de 79 ans. Le réalisateur l'avait fait tourner en 1996 dans Sapho. "Elle jouait le rôle d'une prostituée, d'une courtisane. Elle était une icône, elle était d'une gentillesse... Elle était attentive à toutes et à tous", se souvient-il au micro d'Europe 1.

De graves problèmes de santé. "C'était un enchantement de la voir tous les matins sur le plateau, et comme on s'est vachement bien entendu, elle venait avec Pascal, son compagnon, et on dînait tous ensemble", explique Serge Moati qui évoque également les nombreux problèmes de santé, principalement cardiaques rencontrés par l'actrice. "Pour me foutre de sa gueule, je l'appelais Jeanne D'Arc, parce que c'était une héroïne".

"À la recherche d'elle-même". Serge Moati se dit également particulièrement admiratif de la seconde vie de Mireille Darc, devenue documentariste dans les années 1990, s'intéressant notamment aux prostituées, aux actrices porno ou encore aux sans-abri. "Elle est allée à la recherche d'elle-même à travers ses femmes. Elle était très heureuse de se retrouver confronter à cette réalité - pas protégée -, du documentaire. Elle filmait la nuit, dans des endroits invraisemblables, quasiment seule".