Millepied soigne ses danseurs de l’Opéra de Paris

  • A
  • A
Millepied soigne ses danseurs de l’Opéra de Paris
@ AFP
Partagez sur :

Le nouveau directeur de la danse à l’Opéra de Paris va alléger les journées des danseurs et installer un parquet amortissant pour prévenir les blessures.

Branle bas de combat à l'Opéra de Paris. Le nouveau directeur de la danse à l’Opéra de Paris, Benjamin Millepied, a décidé de s'attaquer aux problèmes de santé des danseurs. Des changements qui interviennent à peine trois mois après son arrivée à la tête de la compagnie. Cette annonce constitue une petite révolution dans cette institution qu’est l'Opéra de Paris, où les traditions son très difficiles à changer. D’autant plus que, dans l’univers de la danse, la douleur fait partie du quotidien des professionnels.

>> L'interview de Benjamin Millepied à suivre en vidéo dans le 7h45 de Thomas Sotto :

100 accidents par an. Entorses, déchirures, tendinites, fractures de fatigues... les blessures sont courantes dans la vie des danseurs. A l’Opéra de Paris, il y a en effet plus de cent accidents du travail chaque année. Et ce manque de suivi médical a choqué Benjamin Millepied, qui ne veut pas oublier que ses danseurs "ont eu corps".

>> LIRE AUSSI - Alice Renavand nouvelle étoile de l'Opéra de Paris

Un parquet amortissant. Le nouveau directeur de la danse à l’Opéra de Paris a donc décidé de créer un pôle santé, avec un médecin pour les situations d'urgence et deux masseurs spécialisés. Mais la grande nouveauté, c'est le nouveau plancher amortissant. Il a en effet  remplacé les sols trop durs dans deux salles de répétions. Une révolution pour Alessio Carbone, premier danseur de la compagnie.

"Le bénéfice du sol est immense. J’ai eu une hernie discale sur un ballet contemporain et j’ai eu mal au dos toute la saison dernière. En découvrant les nouveaux planchers, je n’ai plus du tout mal au dos. Le sol étant plus élastique, cela amortit les chocs pendant les sauts. C’est donc énorme pour nous", confie le danseur de l'Opéra de Paris au micro d'Europe 1.

>> LIRE AUSSI - Millepied, directeur de la Danse à l'Opéra de Paris

Des horaires allégés. Les rythmes de travail vont aussi changer. Benjamin Millepied s’est rendu compte que le corps de ballet répétait non stop toute la journée, soit 6h d'affilées, sans prendre le temps de déjeuner par exemple. Il va donc intégrer une heure de repos pour permettre aux danseurs de souffler.

Des bonnes volontés insuffisantes pour stopper les accidents. En coulisses, les danseurs confient à Europe 1 que le problème repose sur le rythme effréné entre chaque ballet. Pour le seul mois de décembre, les danseurs ont donné 25 spectacles, soit quasiment une représentation chaque soir.