Michèle Laroque passe derrière la caméra : "Mon atout, c'est que c'était mon premier film"

  • A
  • A
Partagez sur :

Le 17 janvier sort en salles le premier film de la comédienne, "Brillantissime".

INTERVIEW

Pour les Français, elle est la partenaire sur scène de Pierre Palmade, dans la série de spectacle Ils s'aiment. Elle est aussi Marie Hagutte dans Pédale douce ou encore Mlle Bertrand dans Le placard. Et pour la première fois, elle passe derrière la caméra et devient réalisatrice. Elle revient sur cette expérience aux côtés de Nikos Aliagas dans En balade avec.

"Il n'y a pas de fatalité". Dans Brillantissime, son premier long-métrage où elle tient également le rôle principal, Michèle Laroque met en scène l'histoire d'Angela. "Le soir de noël, c'est le choc. Sa fille la laisse, son mari la quitte. Tout le monde part, sauf son chien", décrit la comédienne. Et Angela ne peut pas trop compter sur son psy, incarné par Kad Merad. "Il ne veut pas qu'elle se reconstruise car il est amoureux d'elle. Il ne veut pas qu'elle rencontre quelqu'un", souligne Michèle Laroque.

Mais à partir de cette situation désespérée, le personnage de Michèle Laroque va réussir à relever la tête. "Ce que j'aime dans cette histoire, c'est que ça raconte que tout est possible et qu'on a totalement le pouvoir sur nos vies", estime l'actrice. "Il n'y a pas de fatalité".



Casting 5 étoiles. Pour ce premier film, Michèle Laroque a pu compter sur une pléiade d'acteurs impressionnants. "J'avais un atout pour moi, c'est que c'était mon premier film. Je les suppliais de participer", ironise-t-elle. À l'affiche, on retrouve ainsi Kad Merad, François Fabian, Gérard Darmon, Rossy de Palma, Michaël Youn, Pascal Elbé, Pierre Palmade ou encore Marthe Villalonga. "C'est merveilleux pour une réalisatrice, car tu as des instruments en or", confie Michèle Laroque.

Et autre actrice d'importance au casting : Oriane Deschamps, la fille de Michèle Laroque. Sur Europe 1, elle confesse que ce tournage avec sa mère était "une facilité, comme un petit cocon". "J'étais exigeante et j'avais envie de me dépasser, de ne pas faire dans la simplicité", explique la jeune femme. En salles le 17 janvier, Brillantissime tentera d'apporter un vent de fraîcheur dans la comédie française. Michèle Laroque, elle, espère que les spectateurs répondront présent au rendez-vous.